Booster des Talents IT

Se préparer à l’examen de certification PSM

bannière avec logo scrum.org et badge psm

Vous souhaitez passer la certification Professional Scrum Master I (PSM I) ? Loin d’être une formalité, l’obtention de cette certification requiert une bonne dose de travail individuel et une préparation spécifique pour répondre aux exigences imposées par l’organisme certificateur Scrum.org. Voici nos conseils pour bien vous préparer et augmenter vos chances de réussite à l’examen PSM I.

Contexte et modalités d’évaluation

logo de la certification psm 1La certification Professional Scrum Master I (PSM I) constitue le point d’entrée du parcours certifiant proposé par Scrum.org. Reconnue dans le monde entier, elle atteste d’une maîtrise des aspects fondamentaux du rôle de Scrum Master. Les professionnels ayant réussi cet examen démontrent ainsi leur compréhension du cadre Scrum, tel qu’il est décrit dans le Scrum Guide. Si leur efficacité dans le monde réel repose sur la mise en application des pratiques et valeurs spécifiques au framework, la certification PSM I reste un excellent moyen de réassurance pour les organisations qui adoptent les méthodes agiles. Une connaissance solide de la théorie est en effet un prérequis nécessaire pour atteindre un haut niveau d’agilité et livrer des logiciels à grande valeur ajoutée.

 
Passons tout d’abord en revue les modalités d’évaluation :

  • Editeur : Scrum.org
  • Type d’examen : QCM (une ou plusieurs réponses possibles) et Vrai/Faux
  • Nombre de questions : 80
  • Durée : 1 heure
  • Note requise : 85% (soit 68 bonnes réponses sur 80)
  • Langue : Anglais seulement
  • Documents autorisés : Oui
  • Prérequis : Aucun
  • Besoin de renouveler la certification : Non
  • Prix : 150$

Il faut savoir que l’obtention de cette certification est loin d’être une formalité. Sans une bonne préparation, les taux de réussite aux examens ne dépassent pas les 20-30%. En tant que candidat, vous serez non seulement évalué sur vos connaissances des éléments qui constituent Scrum, mais devrez également démontrer votre compréhension du rôle de Scrum Master et des bonnes pratiques et postures à adopter pour occuper ce poste de manière efficiente.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, nous vous proposons une formation de 2 jours combinant théorie et cas pratiques, pour apprendre tout ce qui constitue le cœur de Scrum et du mouvement Agile.

 

AF26675Formation PSM 1, Professional Scrum MasterScrum.org2 jours1490€ HT

A l’issue des 2 jours de formation, les participants passeront l’examen de certification PSM I. Le coût de la certification (150$) est inclus dans le prix de formation.

format type du titre de certification psm

Remarque

Le passage de la certification PSM I est une chose, être un bon Scrum Master en est une autre. Réussir l’examen vous fera progresser, mais ce n’est en aucun cas suffisant. Seuls l’expérience et le travail personnel vous permettront de piloter des projets Scrum de manière optimale.

Comment s’entraîner avant le passage de la certification PSM ?

Découvrez ci-dessous un certain nombre de conseils et astuces, pour vous préparer efficacement en amont de notre formation. La certification PSM I est particulièrement exigeante et un gros travail personnel est à fournir avant d’envisager la réussite à l’examen. Ces éléments vous aideront à surmonter les difficultés et aborder l’épreuve le plus sereinement possible.

Lire et comprendre le Scrum Guide

Dans un premier temps, il est indispensable de connaître sur le bout des doigts la bible de Scrum : le Scrum Guide. Rédigé par les créateurs du framework Ken Schwaber et Jeff Sutherland, ce document de 17 pages constitue votre première source d’informations sur Scrum.

couverture du scrum guide montrant schwaber et sutherlandLisez-le, relisez-le, et familiarisez-vous avec tous les concepts qui y sont détaillés. Du Daily Scrum à la Definition of « Done » en passant par le Sprint Backlog, aucun élément de Scrum ne doit vous être étranger. Vous devez non seulement les connaître, mais comprendre leur fonction et être en mesure d’interpréter leur définition pour une mise en application dans le monde réel. Les questions de l’examen peuvent être très subtiles, il vous est donc demandé de comprendre l’ensemble du Scrum Guide mais également d’en capter les raisonnements sous-jacents.

Une première lecture du guide en français peut être utile à la compréhension globale, mais veillez par la suite à bien réviser la terminologie anglaise, qui sera utilisée lors de l’examen.

De plus, prévoyez de vous familiarisez avec le glossaire Scrum, pour avoir les définitions et concepts clés à portée de main pendant l’examen. Le Manifeste Agile constitue également un support utile pour vos révisions.

S’entraîner avec le Scrum Open Assessment

icone avec chrono et qcmLes examens blancs constituent la deuxième ressource hautement utile lors de votre préparation à l’examen PSM. Le Scrum Open Assessment est gratuit et disponible à volonté ! Profitez-en pour le passer et repasser autant de fois qu’il vous faudra pour atteindre 100% de bonnes réponses plusieurs fois de suite. Il vous permettra de situer votre niveau et de vous familiariser avec la procédure de certification.

Pensez à bien retravailler les questions sur lesquelles vous vous êtes trompé, en retrouvant par vous-même la bonne réponse dans le Scrum Guide ou dans vos notes de formation. Gardez à l’esprit que l’erreur est humaine, mais persister dans son erreur est diabolique !

D’autres tests d’entraînement sont disponibles en ligne. Utilisez par exemple celui de Mikhail Lapshin, du Cape Project Management ou encore celui proposé par The Scrum Master UK pour vous tester sur davantage de questions. Attention toutefois, certains organismes (autres que Scrum.org) fournissent des examens blancs payants, mais parfois susceptibles de vous induire en erreur quant à la compréhension de Scrum. Ne perdez donc pas votre argent en achetant tous ceux que vous trouverez en ligne et concentrez-vous sur le Scrum Open Assessment officiel.

Ne partez finalement pas du principe que le véritable examen est d’une difficulté équivalente aux assessments, il sera certainement plus exigeant !

Parcourir les forums et fils de discussion sur Scrum.org

Comme vous, des millions de personnes cherchent à obtenir la certification PSM I. Arpentez donc les forums de discussion sur Scrum.org, notamment si vous avez l’impression de passer à côté d’un concept en particulier. Vous pourrez y poser vos questions et discuter avec des membres de la communauté Scrum, particulièrement active.

image illustrant un forum de discussion scrum

Participer aux débats est un très bon moyen de faciliter l’apprentissage des concepts et principes Scrum. Vous n’êtes par ailleurs sûrement pas la première personne à bloquer sur tel ou tel aspect du framework : 3000 topics différents ont été créés sur le forum, de quoi trouver des éléments de réponse à toutes vos questions.

Mettre les concepts Scrum en pratique

image montrant une mêlée au rugbyPour consolider vos acquis théoriques, rien de mieux qu’une mise en application sur votre lieu de travail. Si possible, mettez donc en place quelques-uns des concepts et pratiques issus de Scrum dans votre entreprise : auto-organisation, rituels, rôles, etc. Vos connaissances s’en verront renforcées, et vous pourrez d’ores-et-déjà entrevoir les apports de la mise en œuvre de Scrum.

Dans le cas où vous ne pouvez pas mettre en pratique ce que vous avez appris, tentez d’imaginer comment vous le feriez au sein de votre organisation. Quels sont les défis que vous auriez à relever ? Comment expliqueriez-vous à l’équipe de développement Scrum les principes d’autogestion, d’implication ? Ou encore comment le Product Owner devrait-il ou elle gérer et prioriser le product backlog ? Cet exercice mental vous sera fort utile, l’examen PSM portant bien souvent sur des expériences de la vie réelle.

Les formations Scrum que nous proposons seront un excellent moyen de vous rendre compte de la réalité du poste de Scrum Master ou Scrum Product Owner.

Ressources utiles et lectures additionnelles

Pour varier vos méthodes d’apprentissage, vous pouvez visionner les vidéos mises en ligne par Scrum.org sur la plateforme YouTube. Elles constituent un bon moyen d’approfondir certains aspects du framework, tout en étant plus faciles à appréhender que certains ouvrages de plusieurs centaines de pages.

Les vidéos de Ken Schwaber et Jeff Sutherland sont également une excellente source d’informations complémentaires :

Par ailleurs, il est pertinent de lire des articles sur d’autres sujets que ceux détaillés dans le Scrum Guide, et notamment certaines publications portant sur :

  • la vélocité
  • l’approche scientifique et l’empirisme
  • Scaling Scrum
  • les issues et impediments
  • le poker planning

Vous gagnerez à vous familiarisez avec ces pratiques complémentaires, souvent utilisées avec Scrum. Le Nexus Guide vous sera particulièrement utile pour prendre du recul sur tout ce que vous avez appris. Bien que portant sur un framework prévu pour mettre les méthodes agiles à l’échelle des grandes organisations, il peut être intéressant pour vous d’en connaître les principes de base. Renseignez-vous également sur les burndown et burnup charts. S’ils ne sont plus partie intégrante du Scrum Guide, une ou plusieurs questions de l’examen PSM 1 portent souvent sur ces outils de représentation graphique.

Scrum.org recommande finalement un certain nombre de livres en vue de passer l’examen PSM. Vous n’avez pas à tous les lire mais choisissez-en quelques-uns qui vous intéressent et continuez d’apprendre grâce à eux. Cependant, n’oubliez pas que le Scrum Guide reste votre livre de chevet pendant toute la durée de votre préparation !

schéma illustrant les valeurs scrum

Trucs et astuces pour réussir le jour J

icone montrant une ampouleMaintenant que vous êtes correctement préparé, vous pouvez aborder l’examen en toute sérénité. Une épreuve telle que celle-ci peut toutefois engendrer une bonne dose de stress, et c’est normal ! Voici quelques conseils pratiques à mettre en œuvre pendant le passage de l’épreuve de certification, pour ne pas perdre vos moyens et éviter les pièges les plus courants.

  • Mettez-vous dans les meilleures conditions possibles. Si vous passez l’examen en différé, préférez un endroit calme où vous ne serez pas dérangé pendant une bonne heure. Choisissez un environnement propice à la concentration et dans lequel vous êtes à l’aise. Le moment où vous passez l’examen est également à prendre en compte, évitez le début de journée si vous n’êtes pas du matin… Prévoyez une bouteille d’eau ainsi qu’un apport en sucre quelques temps avant l’examen pour booster vos méninges ! Enfin, travaillez seul : cette certification est pour vous, ayez confiance en vos capacités et ne cherchez pas à obtenir une aide extérieure.
  • Gérez intelligemment votre temps. 60 minutes passent vite, même si la plupart des candidats trouvent que c’est suffisant pour répondre à toutes les questions. Vous avez en moyenne 45 secondes par question, ne bloquez donc pas sur celles que vous trouvez difficiles, marquez-les et revenez-y plus tard. Il est aussi important de pouvoir se relire, prévoyez donc de repasser sur chaque question une deuxième fois avant la fin du temps imparti.
  • Répondez à toutes les questions. Il n’y a pas de points négatifs, donc même si vous ne connaissez pas la réponse, tentez votre chance !
  • Utilisez les documents à disposition (mais pas trop !). Vous pouvez prendre avec vous tout ce que vous jugez utile : Scrum Guide, glossaire, et consulter le web à loisir. Pour autant, ne vous précipitez pas sur Google dès que vous avez un doute, vous perdrez énormément de temps (et trouverez généralement de mauvaises réponses). Vérifiez seulement en cas de doute les questions précises du type « How long is a sprint retrospective in a one-month sprint ? ». Prévoyez également d’ouvrir une fenêtre avec votre traducteur préféré, qui pourra vous être fort utile si un ou plusieurs mots posent problème pendant l’examen.
  • Oubliez ce que vous savez. Si vous avez déjà travaillé au sein de projets utilisant Scrum, il y a de grandes chances pour que vous ayez mis en œuvre des pratiques « incorrectes ». Veillez à bien désapprendre les mauvaises habitudes et comportements que vous pourriez avoir adoptés par le passé, et concentrez-vous sur ce que vous avez appris en révisant pour l’examen. Quelques exemples d’usages erronés de Scrum :
    • Il n’y a pas de Sprint 0 ! Une question piège qui revient souvent à l’examen. Tous les sprints sont les mêmes, pas de sprint d’intégration donc, ni de release sprint ou encore de planning sprint.
    • Seuls les développeurs participent aux Daily Scrums.
    • Il n’y a qu’un seul Product Backlog et un seul Product Owner, peu importe le nombre d’équipes travaillant sur le même projet.
    • Il n’y a pas d’autre rôle que ceux décrits dans le Scrum Guide : Scrum Master, Scrum Product Owner et Scrum Developer (pas de Scrum Project Manager !).
  • Faîtes attention aux formulations. Les mots « not », « always », « should/could » ou encore « attend/participate » peuvent vous induire en erreur. Soyez donc particulièrement attentif aux négations, et ne passez pas à côté d’une question seulement parce que vous l’avez mal comprise.
  • Lisez attentivement toutes les réponses possibles. Sachez qu’il n’y a pas de réponse parfaite, on vous demande quelle est la meilleure parmi celles qui vous sont proposées. Vous devez donc toutes les lire avant de faire votre choix : même si une réponse vous semble correcte, étudiez bien les autres. N’oubliez pas non plus de choisir plusieurs réponses lorsque cela vous est demandé !
  • Favorisez l’esprit d’équipe. Si vous ne connaissez pas la réponse à une question, essayez de vous demander quelle réponse met le plus en avant l’équipe. Dans Scrum, les équipes se veulent auto-organisées et autogérées. Le Scrum Master est un coach et un servant leader, il ou elle ne donne pas d’ordre à l’équipe sur ce qu’elle doit faire. Les réponses qui ne sont pas en adéquation avec ces principes ne sont probablement pas les bonnes.
  • Ne paniquez pas. Finalement, tâchez de garder votre sang froid durant toute la durée de l’épreuve. Facile à dire, mais pour donner le meilleur de vous-même, la dernière chose à faire est de céder à la panique. Concentrez-vous sur une question à la fois et ne ressassez pas les précédentes. Ne pensez pas non plus au résultat de l’examen en plein milieu de celui-ci. Enfin, si vous perdez la connexion en plein milieu de l’épreuve, profitez-en pour souffler un coup et attendez qu’elle soit rétablie : vos réponses sont enregistrées et vous pourrez reprendre là où vous en étiez. Soyez serein, ne laissez rien vous perturber pendant l’examen.

Un dernier conseil pour la route, pensez à célébrer votre effort ! Que vous ayez ou non réussi l’examen, la préparation à la certification PSM vous aura tout de même beaucoup apporté en termes de connaissances. Profitez de cette expérience enrichissante pour acquérir de nouvelles compétences et devenir un.e meilleur.e Scrum Master :)

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main, il ne reste plus qu’à mettre le pied à l’étrier. Démarrez votre course à la certification sur les chapeaux de roue en vous inscrivant à notre formation certifiante !

 

Demandez des informations OU Réservez votre formation

 
Bonne chance à toutes et à tous !