Apollo Formation https://www.apollo-formation.com Le Centre de formation IT des professionnels de l’Informatique à Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Toulouse, Aix, Genève Tue, 25 Jun 2019 15:02:17 +0000 fr-FR hourly 1 https://www.apollo-formation.com/wp-content/uploads/favicon-1.png Apollo Formation https://www.apollo-formation.com 32 32 Flutter : un framework pour les gouverner tous https://www.apollo-formation.com/developpement/flutter-framework-applications-mobiles-multiplateformes.html Mon, 24 Jun 2019 12:13:02 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30708 Le petit nouveau du développement mobile commence à faire grand bruit. Flutter, framework signé Google et dédié à la création d’applications Android et iOS (avec un code commun !) est proposé en version stable depuis décembre 2018. Les premiers retours des développeurs sont élogieux, pour un outil qui s’annonce comme une révolution. Après Xamarin, Cordova … Continuer Flutter : un framework pour les gouverner tous

Cet article Flutter : un framework pour les gouverner tous est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
.cta .col-md-6 { padding: 0; max-width: 329px; } .cta .col-md-6:first-child { margin-right: 20px; } .cta .col-md-6:last-child { margin-left: 10px; } .cta .col-md-6 a { background: #168e03; color: #fff; text-transform: uppercase; display: block; padding: 8px; font-size: 13px; letter-spacing: 1px; cursor: pointer; margin-bottom: 30px; text-decoration: none; text-align : center; } .cta .col-md-6 a:hover { background: #1cc002; color : #fff; }

Le petit nouveau du développement mobile commence à faire grand bruit. Flutter, framework signé Google et dédié à la création d’applications Android et iOS (avec un code commun !) est proposé en version stable depuis décembre 2018. Les premiers retours des développeurs sont élogieux, pour un outil qui s’annonce comme une révolution. Après Xamarin, Cordova ou React Native, découvrons ensemble la nouvelle star du développement cross-platform.

 

meme flutter vs react native

 

Petite histoire du développement mobile

 

Depuis le début des années 2010 et l’avènement des terminaux mobiles, le marché des applications dédiées en est pleine expansion. Pour répondre à la demande croissante des entreprises et utilisateurs finaux, les développeurs ont besoin de technologies robustes, efficaces et qui limitent les coûts de développement.

 

image illustrant le test d'applications sur smartphoneParmi les nombreuses manières de développer des applications mobiles, le développement en natif est jusqu’alors le plus répandu. Appréciées pour leur facilité d’intégration au système d’exploitation et de bonnes performances, les applications natives ont toutefois un inconvénient intrinsèque majeur : elles ne fonctionnent que sur la plateforme à laquelle elles sont destinées.

 

Sur un marché coupé en deux (Android et iOS), beaucoup de développeurs se sont donc tournés vers les outils de développement multiplateforme comme Xamarin, Cordova, Ionic et plus récemment React Native. Pour les entreprises, c’est un excellent moyen de réduire les coûts et délais de développement : l’application est codée une seule fois et tourne aussi bien sur Android que sur iOS.

 

Pas mal, mais loin d’être suffisant : l’UX est certes convenable, les coûts et durées de développement réduits, mais le bât blesse côté performances. On est encore loin du natif. C’est là qu’entre en jeu Flutter, framework propulsé par Google et qui pourrait bien changer la donne.

 

graphique de popularité des frameworks mobiles
La popularité des technologies React Native, Flutter, Cordova et Xamarin auprès des utilisateurs de la plateforme Stack Overflow.

 

logo du kit de développement FlutterPour celles et ceux d’entre vous qui sont déjà convaincus et souhaitent acquérir des compétences concrètes dans l’utilisation du framework de Google : nous proposons une formation Flutter de 3 jours pour apprendre à développer des applications ultra-modernes !

 

 

Qu’est-ce que Flutter ? Particularités et atouts pour le développement mobile

 

Flutter est donc un framework open source conçu par Google et destiné au développement d’applications multiplateformes. Jusque-là rien de révolutionnaire, mais nous verrons que côté programmation, certaines fonctionnalités peuvent s’avérer très intéressantes.

 

meme you had my curiosity, now you have my attention

 

De la programmation réactive, mais sans bridge JavaScript

 

Les frameworks de développement multiplateforme comme PhoneGap, Cordova ou Ionic utilisent le langage JavaScript et les WebViews. Pour faire simple, les applications conçues avec ces outils sont basées sur les technologies web bien connues (HTML, CSS et JavaScript), mais nécessitent un « pont » pour faire le lien avec le code natif.

 

photo d'un pont
Sur le pont JavaScript…

Ce bridge JavaScript n’était au départ pas si gênant que ça, jusqu’à l’apparition des vues réactives. Celles-ci simplifient la création des WebViews, via des patterns de développement empruntés à la programmation réactive. En 2015, React Native est lancé par Facebook et apporte au monde mobile tous les bénéfices de ces vues réactives : via du code JavaScript, il devient possible de concevoir des apps à l’UI quasi-native.

 

Problème, ce paradigme de programmation implique un passage par le pont JavaScript bien plus fréquent : jusqu’à 60 fois par seconde. Les performances en pâtissent, et les développeurs React Native doivent architecturer leurs applications de façon à réduire ces transitions entre JavaScript et natif au minimum.

 

A l’instar de React Native, Flutter fournit des vues réactives. Mais grâce à l’utilisation d’un langage compilé, Dart, plus besoin de passer par le pont. Flutter est aujourd’hui le seul SDK mobile qui fournit des vues réactives sans code interprété, et côté performances il n’y a pas photo !

 

Également développé par Google, Dart commençait à tomber dans l’oubli, mais le langage de programmation connaît un regain de popularité avec l’arrivée de Flutter. Il est en fait l’une des principales raisons du succès de Flutter auprès des développeurs.

 

Le langage Dart, véritable atout pour Flutter

 

logos de flutter et dart

 

Contrairement à JavaScript, Dart est un langage statiquement typé, basé sur des classes et dont les fonctionnalités en font un outil très puissant pour Flutter :

 

  • Dart peut fonctionner en mode AOT (Ahead Of Time), c’est-à-dire que le langage est compilé en un code natif, optimisé pour la plateforme visée. Cela rend non seulement Flutter ultra-rapide, mais quasiment tout au sein du framework (notamment les widgets) peut être personnalisé.
  • Dart peut également être compilé JIT (Just In Time). Une compilation à la volée, qui se fait lors de l’exécution d’un programme et qui permet des cycles de développement bien plus rapides et des workflows optimisés (cf. le fameux Hot Reload, abordé un peu plus bas).
  • La création d’animations et de transitions à 60fps est également facilitée grâce à Dart. Le langage est en effet très performant pour l’allocation d’objets et son garbage collector à générations (qui élimine les objets en mémoire non utilisés) particulièrement efficace.
  • Dart permet également à Flutter d’éviter le recours à un langage de balisage comme JSX ou XML. Pas besoin non plus d’un outil spécial pour la création d’interfaces, qui se fait entièrement via du code Dart.

 

Finalement, notons qu’apprendre à programmer en Dart est plutôt aisé. Pour les développeurs ayant l’habitude de langages comme C#, Java ou même JavaScript, la syntaxe de Dart devrait paraître familière. Le DartPad est à ce propos un outil bien utile pour s’entraîner.

 

En soi, les particularités du langage Dart font déjà de Flutter un outil intéressant et qui vaut le coup d’être testé. Mais il y a mieux : la manière dont le framework implémente les widgets.

 

Des widgets, encore des widgets et toujours des widgets

 

L’un des principes fondamentaux de Flutter est que tout est un widget. Vraiment tout. La classe de l’application est un widget, la structure de l’interface est un widget, le texte affiché est un widget, les images sont des widgets, les boutons, le padding… bref, vous avez compris l’idée.

 

formation ergonomieChaque widget a une tâche bien particulière et affecte une petite partie de l’UI. Créer une interface utilisateur en Flutter revient alors à assembler des widgets. Et c’est aussi simple que ça en a l’air. D’autant plus que le SDK contient une large variété de widgets intégrés, et déjà stylisés Android ou iOS.

 

Imaginez que vous démarriez un projet React, Vue ou React Native avec à disposition des centaines de composants tout prêts et qui respectent le design habituel de la plateforme visée. C’est ce qu’apportent les deux ensembles de widgets Material Design (pour Android) et Cupertino (iOS), qui permettent d’implémenter très facilement à peu près n’importe quel élément. Créer des applications mobiles aussi jolies qu’intuitives n’a jamais été aussi simple, surtout qu’il est également possible d’étendre et de personnaliser les widgets à volonté.

 

comparaison design android ios

 

Contrairement à d’autres frameworks qui séparent les vues, contrôleurs, layouts et autres propriétés, Flutter fonctionne donc selon un modèle cohérent et unifié.

 

Hot Reload mon amour

 

Autre fonctionnalité très appréciée dans Flutter, le Hot Reload. Très utile lors du développement, il permet d’apporter des modifications dans le code d’une application pendant son exécution, puis de recharger ce bout de code modifié presque instantanément afin de visualiser les changements dans l’UI. Le voici en action :

 

 

Typiquement, si votre application comporte une erreur, vous pouvez la corriger puis continuer à travailler comme si de rien n’était, sans avoir à la recharger toute entière pour tester vos modifications.

 

Voilà ce que déclare un développeur mobile à propos de cette fonctionnalité :

 

Je voulais tester le hot reloading, du coup j’ai changé une couleur, sauvegardé ma modification et… je suis tombé amoureux !

Cette fonctionnalité est vraiment géniale. Moi qui pensais que le Edit & Continue de Visual Studio était bien, là c’est tout simplement incroyable. Rien qu’avec ça, je pense qu’un développeur mobile peut être deux fois plus productif.

Ça change vraiment la donne pour moi. Quand je déploie mon code et que cela prend du temps, je perds ma concentration, fais autre chose et quand je reviens sur mon appareil/simulateur j’ai oublié ce que je voulais tester. Quoi de plus frustrant que de perdre 5 minutes pour bouger un élément de 2 pixels ? Avec Flutter s’en est fini de tout ça.

 

Toutes ces fonctionnalités (et bien d’autres !) font donc de Flutter un sérieux candidat pour devenir la référence en matière de développement multiplateforme. Fluture is now !

 

Des exemples d’applications Flutter

 

Avant de vous laisser, et pour que vous puissiez vous faire une idée de ce qu’il est possible de faire avec le framework, voici quelques exemples d’applications made in Flutter :

 

Refectly, un exemple d'application Flutter
Reflectly, un projet initialement développé avec React Native

 

n8, exemple d'app Flutter
n8, une application pour trouver des événements à proximité

 

InKino, exemple d'application Flutter
InKino, application pour réserver des places de cinéma

 

Le site itsallwidgets.com recense également de nombreuses applications développées par la communauté.

 

Et pour finir, la vidéo de présentation de la dernière mise à jour du framework, Flutter 1.5 :

 

Cet article Flutter : un framework pour les gouverner tous est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 26 https://www.apollo-formation.com/actus/actual-it/actual-it-condense-de-l-actualite-it-semaine-26.html Mon, 24 Jun 2019 08:08:55 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30698 Chaque jour de la semaine, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Tout au long de la semaine, retrouvez ici en quelques lignes les grandes informations du secteur détectées par notre équipe. Mardi 25 juin Apple : iOS 13, iPadOS et MacOS Catalina disponibles en version … Continuer Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 26

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 26 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
.single-post .col-md-8 h3 { background : none; font-size : 16px; font-weight : bold; margin : 20px 0 0 0; padding : 10px 20px 10px 0px; }

Chaque jour de la semaine, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Tout au long de la semaine, retrouvez ici en quelques lignes les grandes informations du secteur détectées par notre équipe.

Mardi 25 juin

AppleApple : iOS 13, iPadOS et MacOS Catalina disponibles en version bêta

Apple met publiquement à disposition les versions bêta d’iOS 13, de MacOS Catamina et du nouveau venu iPadOS, dont l’arrivée fut annoncée lors de la WWDC début juin. Parmi les nouveautés, nous pouvons mentionner le mode sombre, le remplacement d’iTunes (par Apple Music, Apple Podcasts et Apple TV), la fonctionnalité « Se connecter avec Apple » ou encore Catalyst, le projet permettant de faire des applications qui fonctionnent sur Mac et iPad. N’étant pas des versions stables, la firme à la pomme recommande de faire une sauvegarde de l’appareil avant l’installation.

 

Java 11Java 11 est disponible sur Google App Engine

Google a ajouté Java 11 en tant que moteur d’exécution de deuxième génération sur App Engine, en version bêta. Cette deuxième génération du moteur d’application App Engine pour Java 11 est fondée sur le bac à sable de conteneur gVisor procurant une isolation sécurisée des conteneurs. Le moteur d’exécution est également en charge des tâches de sécurité telles que les correctifs et les mises à jour de sécurité du système d’exploitation et des applications.

 

Lundi 24 juin

Logo Windows Terminal sur Microsoft StoreMicrosoft : Windows Terminal est disponible sur le Microsoft Store

Windows Terminal est disponible au public en version preview sur le Microsoft Store. Cette sortie fait suite aux annonces lors de la MBUILD (conférence dédiée aux développeurs) en mai dernier. Les utilisateurs pourront désormais ouvrir plusieurs onglets et personnaliser davantage leur interface (thèmes, styles, configurations). D’autres mises à jour arriveront dans les prochaines semaines pour une v.1 prévue cet hiver.

 

CybersécuritéCybersécurité : Près de la moité des services informatique du secteur financier ressentiraient des difficultés à se protéger contre la prolifération des cyber-menaces

Dans les entreprises européennes du secteur financier, 45% des services informatiques admettent avoir des difficultés à suivre le rythme d’apparition des cyber-menaces. C’est en tout cas ce qui ressort d’une récente étude menée par Trend Micro auprès de 1 000 responsables informatiques en charge de la cyber-sécurité. Parmi les menaces qui les préoccupent le plus, on retrouve les attaques de type BPC (Business Process Compromise), que 66% d’entre eux considèrent comme majeure pour l’entreprise. Pour autant, 51% des sondés répondent également que leurs dirigeants n’ont pas vraiment conscience des risques liés à ce type d’attaque.

 

IT et MicrosoftMicrosoft ajoute des fonctionnalités d’intelligence artificielle à PowerPoint

Microsoft a annoncé l’intégration d’une intelligence artificielle au sein de son logiciel PowerPoint. Cette fonctionnalité devrait améliorer les services rendus par Designer (disponible depuis 2016) en concevant presque entièrement des identités visuelles de marque. Prévu pour cet  été, la mise à jour de PowerPoint s’accompagne également d’un coach, Presenter Coach, afin de booster vos performances d’orateur. Cette fonctionnalité est destinée à rendre la création de présentations plus créative.

 


 

Continuez votre veille :

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 26 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Les événements IT de juillet 2019 https://www.apollo-formation.com/evenements/evenements-it-juillet-2019.html Fri, 21 Jun 2019 13:33:04 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30468 Cybersécurité, innovation, web, cloud, recherche, deep learning… Découvrez notre sélection d’événements IT en France pour ce mois de juillet 2019. Assister à des événements comme des conférences, des festivals ou des forums peut être très utile dans la vie professionnelle, notamment dans le secteur IT. Que vous soyez professionel.le ou tout simplement amateur.e, les événements … Continuer Les événements IT de juillet 2019

Cet article Les événements IT de juillet 2019 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
.cta { padding: 0; max-width: 210px; margin-left : auto; margin-right : auto; } .cta a { background: #fff; border : 1px solid #cccfdc; text-transform : uppercase; color: #042a39; display: block; padding: 6px; font-size: 13px; letter-spacing: 1px; cursor: pointer; margin-bottom: 30px; text-decoration: none; text-align : center; } .contenu-evenement>.cta a:hover { background: #042a39; color : #fff;} hr { border-top: 1px solid #cccfdc!important;} .single-post .col-md-8 h2 { font-size: 15px; padding: 0 0 0px; border-bottom: 0px solid #cccfdc; line-height: 1.5; margin: 0px 0; font-weight : bold;} }

Cybersécurité, innovation, web, cloud, recherche, deep learning… Découvrez notre sélection d’événements IT en France pour ce mois de juillet 2019.

Assister à des événements comme des conférences, des festivals ou des forums peut être très utile dans la vie professionnelle, notamment dans le secteur IT. Que vous soyez professionel.le ou tout simplement amateur.e, les événements sont un moyen de contribuer à votre veille technologique, à la découverte de nouvelles pratiques et méthodes ainsi qu’à l’agrandissement de votre réseau professionnel. De nombreux événements IT sont ainsi proposés, notamment en France. N’hésitez pas à consulter ceux ci-dessous ou à en rechercher près de chez vous.


 

Les rencontres numériques du Pays Basque 2019
1-5 juillet 2019

Les rencontres numériques du Pays Basque

Pays Basque

Les rencontres numériques du Pays Basque reviennent cette année pour une dixième édition. Sur 5 jours, les interventions s’enchaînent dans différentes villes (Biarritz, Anglet, Bayonne, …) autour de l’utilisation du numérique pour le développement du territoire. Au programme, des conférences, des forums, des tables rondes, des formations, des démonstrations ou encore des ateliers.


 

CIO - Automatiser les métiers pour un business augmenté
2 juillet 2019

Automatiser les métiers pour un business augmenté

Paris

Le média en ligne CIO propose une matinée dédiée à l’automatisation des métiers, et plus particulièrement aux outils/technologies la permettant. Au programme : intelligence artificielle, IoT, chatbots ou encore jumeaux numériques, traités au travers de conférences, d’interviews, de retours d’expériences et de table-rondes.


 

Cybermatinées Sécurité - Bordeaux 2019

4 juillet 2019

Cybermatinées Sécurité

Bordeaux

Cybermatinées Sécurité est une série d’événements annuelle consacrée à la sécurité informatique pour les entreprises, se déroulant dans 4 villes de France. Pendant une matinée, se succèdent interventions, retours d’expériences, débats et démonstrations autour de la sécurité dans des domaines variés tels que l’AI, le machine Learning, le hacking ou encore le cloud…


 

Infra'Novation
4 juillet 2019

Infra’Novation 2019

Paris

Infra’Novation est un événement principalement à direction des DSI proposé par IBM. La demi-journée s’entame sur une conférence animée par Annie Lichtner (MyDigitalWeek) autour de diverses thématiques : « Agilité et legacy », « Marketing de la DSI », « Cloud », « Protection des datas » et « Data, IoT & IA ». Des ateliers sont ensuite accessibles par petits groupe autour de cas d’usages concrets de certaines solutions (data, IA, stockage…). L’événement se termine sur un cocktail dînatoire, après un « tête-à-tête » avec Nicolas Sekkaki, le président d’IBM France et un « invité surprise ».


 

Tech'Days - Cybersécurité : comment protéger mon entreprise ?

4 juillet 2019

Tech’ Days : Cybersécurité, comment protéger mon entreprise ?

Cergy

L’Université Cergy-Pontoise, le CESE 95 et la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise s’associent pour proposer des rendez-vous autour de l’innovation : les Tech’Days. Cette matinée-là, qui démarre comme toujours par un pot d’accueil, est consacrée à la cybersécurité. Trois interventions sont prévues par des spécialistes autour : du potentiel académique en cybersécurité, de la plateforme ITESCIA et l’évaluation des risques/des niveaux de sécurité.


 

West Web Festival 2019

18, 19 juillet 2019

West Web Festival

Carhaix

Le West Web Festival est un événement annuel intégré au festival des Vieilles Charrues. Sur 2 jours, se succèdent des conférences, des ateliers, des startups battles ainsi que les événements musicaux du festival. De nombreux speakers sont encore présents cette années en provenance d’entreprises telles que : Twitter France, Uber Eats, Showroom Privé, Cdiscount, Frenchweb, Waze, …


 

Conférence ACM SIGIR 2019
21-25 juillet 2019

ACM SIGIR

Paris

Pour sa 42ème édition, la conférence scientifique internationale ACM SIGIR se déroule à Paris. Sur 5 jours, elle aborde la recherche d’information (RI), aux travers de keynotes, de tutoriels ou encore d’ateliers. Parmi les sujets cette année : deep learning, moteurs de recherche, médias sociaux, … .

 

Vous connaissez d’autres événements intéressants ?
N’hésitez pas à nous en parler !

Cet article Les événements IT de juillet 2019 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 25 https://www.apollo-formation.com/actus/actual-it/actual-it-condense-de-l-actualite-it-semaine-25.html Mon, 17 Jun 2019 09:48:34 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30450 Chaque jour de la semaine, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Tout au long de la semaine, retrouvez ici en quelques lignes les grandes informations du secteur détectées par notre équipe. Vendredi 21 juin La France crée un groupe de travail sur les crypto-monnaies ai … Continuer Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 25

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 25 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
.single-post .col-md-8 h3 { background : none; font-size : 16px; font-weight : bold; margin : 20px 0 0 0; padding : 10px 20px 10px 0px; }

Chaque jour de la semaine, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Tout au long de la semaine, retrouvez ici en quelques lignes les grandes informations du secteur détectées par notre équipe.

Vendredi 21 juin

La france crée un groupe de travail dédié aux cryptomonnaies au G7La France crée un groupe de travail sur les crypto-monnaies ai sein du G7

Le gouverneur de la Banque de France a annoncé la mise en place d’un groupe de travail dédié aux projets de cryptomonnaies. Celui-ci sera au sein du G7, cette année présidée par la France qui est à l’origine de ce projet. Par cela, la France souhaite instaurer un cadre et surveiller le développement des cryptomonnaies, dont Libra, créée par Facebook. Ce groupe sera présidé par Benoît Coeuré, membre du directoire de la banque centrale européenne, et constitué de représentants des banques centrales.

 

AppleApple sort la bêta 2 d’iOS 13, macOS 10.15 et watchOS6 pour les développeurs

Apple propose de nouvelles versions de ses futurs systèmes d’exploitation à l’intention des développeurs. Des résolutions de bugs ainsi que des ajustements visuels sont au programme, avant la sortie de la première bêta publique. Les résolutions sont relatives aux bugs les plus bloquants et d’autres ralentissements du système, comme la synchronisation des calendriers. Apple propose aux développeurs un profil OTA (Over The Air) afin de télécharger les mises à jour de l’iPhone ou de l’iPad, sans avoir à passer par iTunes.

 

Jeudi 20 juin

Navigateur Mozilla FirefoxLa prochaine version de Firefox se dotera d’un générateur de mots de passe

Mozilla planche sur une nouvelle fonctionnalité pour le moteur de recherche Firefox. L’objectif est d’aider les utilisateurs à générer des mots de passe sécurisés aléatoires au moment de la création d’un nouveau compte sur un site internet. La volonté de Mozilla est de rendre son moteur de recherche plus sécurisé via un gestionnaire de mots de passe qui gagnerait en utilité. Autre nouveauté :  Firefox Lockwise, un gestionnaire de mots de passe sur application mobile qui permet d’importer ces derniers sur son smartphone.

 

Logo de Microsoft EdgeMicrosoft sort Edge (Chromium) Canary sur Windows 7/8/8.1

La version Canary d’Edge Chromium est désormais disponible sur Windows 7, 8 et 8.1. Celle-ci était déjà disponible sur Windows 10 depuis avril et MacOS depuis mai, tout comme la version Dev qui arrivera prochainement sur les OS plus anciens. Son fonctionnement est le même que sous Windows 10, à l’exception du mode sombre et du support pour la connexion Azure Active Directory. On ne sait pas encore si Linux recevra également ces versions.

 

Mercredi 19 juin

Logo de Google ChromeChrome : une nouvelle extension permet de signaler les sites suspects

Avec Suspicious Site Reporter, Chrome souhaite faciliter l’identification des sites suspects. Cette extension, disponible sur tous supports, permet de signaler un site en donnant quelques détails. Ce signalement est ensuite transmis à l’équipe de Google Safe Browsing pour analyse, puis ajouté à une liste noire si le doute est confirmé, pour finalement être retransmis à tous les utilisateurs. Cette extension n’est pour l’instant disponible qu’en anglais.

 

Navigateur Mozilla FirefoxFirefox : Mozilla corrige une faille critique dans sa nouvelle version

L’équipe Mozilla recommande fortement à ses utilisateurs de mettre à jour Firefox en version 67.0.3. En effet, celle-ci corrige une faille de sécurité critique qui permettrait à des hackers de prendre le contrôle des appareils. Elle ne concerne que les versions bureau et non les versions mobile ou Amazon Fire TV.

 

Mardi 18 juin

IT et MicrosoftLes ordinateurs Huawei sous Windows 10 de retour dans le Microsoft Store

Après avoir retiré les ordinateurs Huawei dont le MateBook X Pro de sa boutique en ligne, Microsoft a finalement réintégré ces appareils peut être temporairement. Le retrait des modèles de PC Huawei a été effectué le mois dernier sans aucune communication de la part de Microsoft qui avait refusé de s’exprimer à ce sujet. Sans parler de licences Windows, l’éditeur indique qu’il continue de suivre les directives du département américain du commerce d’un point de vue commercial, technique et réglementaire.

 

Logo de GitHubGitHub : Les processus de révision de code vont être améliorés grâce au rachat de Pull Panda

Microsoft a annoncé le rachat de Pull Panda, une jeune entreprise qui propose des solutions (Pull Reminders, Pull Analytics et Pull Assigner) permettant d’améliorer les processus de révision de code. Ces solutions sont désormais regroupées au sein de l’application gratuite nommée Pull Panda sur le GitHub Marketplace. A terme, ces outils seront disponibles en natif. Microsoft souligne que le support technique continuera malgré la disparition des abonnements Entreprise.

 

Lundi 17 juin

Logo d'NvidiaNvidia se dirige vers les processeurs ARM pour développer ses super-ordinateurs

Nvidia a annoncé que ses « puces accélératrices » fonctionneront avec des processeurs ARM dès la fin de l’année. C’est plus précisément l’architecture qui sera utilisée, puisque ARM ne construit pas de puces, contrairement à Intel ou IBM, avec qui Nvidia travaille déjà. Il s’agit là d’un pas supplémentaire vers le développement de super-ordinateurs, notamment utilisées dans l’intelligence artificielle.

 

Airbus utilisera Microsoft Hololens 2Airbus et Microsoft s’associent autour de la réalité mixte avec l’Hololens 2

Après 4 années de travail, Airbus et Microsoft viennent d’officialiser leur partenariat autour de la réalité mixte. Le constructeur en aéronautique utilisera désormais le casque de réalité mixte Hololens 2 pour moderniser ses chaînes de montage. Il espère par cela augmenter sa production pour construire 20 000 avions pendant les 20 prochaines années. Une application dans ses dispositifs de formation est également envisagée.

 

Logo d'AdobeAdobe : un prototype d’IA capable de détecter les visages photoshopés

La société éditrice de logiciels aurait mis au point un prototype d’IA qui permettrait de reconnaître les visages retouchés sur les photographies. À l’ère des réseaux sociaux, de plus en plus d’images et vidéos retouchées sont diffusées. Alors qu’Adobe est propriétaire du logiciel de retouches Photoshop, l’entreprise pourrait bientôt être tout autant celle d’un logiciel au fonctionnement inverse. En collaboration avec des scientifiques d’une université américaine, les équipes d’Adobe seraient capables aujourd’hui de proposer un prototype d’IA reconnaissant les clichés où des visages ont été retouchés. Le logiciel ne serait pas un produit commercialisé et aurait pour seul objectif de détecter les retouches de vidéos, d’images, de son et de documents, dans le cadre de la lutte contre la diffusion de fausses informations.

 
 


 

Continuez votre veille :

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 25 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Node.js vs Java : Que choisir pour votre projet ? https://www.apollo-formation.com/developpement/node-js-vs-java-choisir-projet.html Mon, 17 Jun 2019 09:31:01 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30333 Il fut un temps où JavaScript n’était dédié qu’au front-end… et puis Node.js est arrivé ! Depuis, sa popularité n’a cessé d’augmenter auprès de la communauté de développeurs. Ses possibilités et son succès grandissants sont tels que la Node.js et la JS Foundation ont décidé de s’associer pour créer l’OpenJS Foundation. Pour autant, Node.js n’est … Continuer Node.js vs Java : Que choisir pour votre projet ?

Cet article Node.js vs Java : Que choisir pour votre projet ? est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
table#table-node-java td, table#table-node-java th { border : 1px solid black!important; vertical-align : middle; } table#table-node-java td { padding-top : 15px; padding-bottom : 15px; } table#table-node-java td p { margin-bottom : 0; }

Il fut un temps où JavaScript n’était dédié qu’au front-end… et puis Node.js est arrivé ! Depuis, sa popularité n’a cessé d’augmenter auprès de la communauté de développeurs. Ses possibilités et son succès grandissants sont tels que la Node.js et la JS Foundation ont décidé de s’associer pour créer l’OpenJS Foundation. Pour autant, Node.js n’est pas seul sur le marché….Qu’en est-il alors de Java, un des leaders dans le développement back-end ? Lequel faut-il choisir pour quel type de projet ? C’est ce que nous allons tenter de savoir.

 

Java et node.js

Java est un langage de programmation orienté objet qui existe depuis plus de 20 ans. Malgré son grand âge, il s’impose, encore aujourd’hui, comme une référence pour le développement côté serveur.

Node.js n’est quant à lui pas un langage mais plutôt un environnement d’exécution permettant d’utiliser du JavaScript côté serveur. Il utilise pour cela le moteur JS V8 (Google Chrome). Si JavaScript est un langage presque aussi ancien que Java, Node.js est beaucoup plus récent : il fut créé en 2009 seulement.

Nous avons donc deux solutions pouvant s’utiliser côté serveur, qui possèdent chacune ses avantages et inconvénients. Différents facteurs vont permettre de mieux choisir la technologie à utiliser, au-delà, bien sûr, des contraintes liées à l’entreprise par exemple.

 

Performance et rapidité

Avec son serveur multi-thread, Java est un langage qui s’adapte très bien aux applications avec une forte consommation de ressources CPU (streaming vidéo, édition d’image, etc.). Si une requête demande beaucoup de calculs, par exemple, les autres threads prennent le relais, permettant, en général, un impact réduit sur la vitesse et la performance.

Avec son single-thread, Node.js dévoile plutôt son potentiel pour les applications effectuant de nombreuses requêtes IO (entrées/sorties). En effet, les opérations IO sont non-bloquantes, contrairement à Java, retirant ainsi la nécessité d’attente pour chaque opération. C’est bien simple, plus il y a de requêtes IO, plus Node.js s’affirme face à Java. En termes d’applications, on peut inclure toutes celles qui incluent des opérations massives de lecture et d’écriture comme la connexion, l’acquisition de données, les sauvegardes (backups), le processus de transaction et des applications en temps réel (RTA).

 

Indépendance et compatibilité

L’un des principaux atouts de Java par rapport à Node.js, c’est son indépendance. Il peut s’exécuter sur n’importe quelle plateforme peu importe sa plateforme d’origine grâce à la JVM. Node.js, quant à lui, possède des modules qui sont liés à l’OS, ce qui nécessite une adaptation pour être exécuté sur un OS différent.

Un des avantages de Node.js serait plutôt le langage qu’il utilise : le JavaScript. Celui-ci est également utilisé en front-end ce qui favorise les migrations de code, la logique utilisée sur le navigateur pouvant fonctionner sur le serveur avec une adaptation minime.

 

Rapidité d’écriture

Le développement d’une application avec Node.js est plus rapide qu’avec Java. Il demande généralement moins de lignes de code et moins de fichiers. En 2013, PayPal a décidé de construire une même application avec Java puis Node.js. Le constat fut sans appel : l’application en Node.js fut réalisée presque 2 fois plus vite avec moins de développeurs, contenait 33% de lignes de code en moins et 40% de fichiers en moins.

Néanmoins, la rapidité d’écriture ne peut être le seul argument, ce qui permet tout à fait Java de rester dans la course.

 

Ecosystème

Java, notamment par son ancienneté, dispose de très nombreuses bibliothèques. Celles-ci sont majoritairement open-sources et gérées par des développeurs Java confirmés, appartenant à une large communauté.

Node.js s’articule plutôt autour de modules, disponibles en grande quantité malgré son jeune âge. Et pour cause, sa communauté est composée de passionnés très dynamiques, en faisant l’une des plus actives sur GitHub. Ces modules sont le plus souvent consacrés pour des utilisations très spécifiques et facilement installables via le gestionnaire NPM (Node Package Manager). Ceci participe finalement à sa particularité d’être très extensible.

Côté frameworks, c’est Node.js qui en propose le plus avec express.js ou encore meteor.js, pour citer les plus connus. Java de son côté est plutôt orienté sur les bibliothèques.

 

Quelles utilisations de Java et node.js ?

Le tableau ci-dessous compile les utilisations les plus courantes pour ces deux solutions :

Java Node.js

Applications utilisant beaucoup de CPU

Internet des Objets (IoT)

Sites e-commerce

Technologie pour le Big Data

API

Applications web back-end

Applications desktop

Des applications en temps réel (beaucoup de requêtes IO)

Outils de développement

 

Finalement, Java ou Node.js ?

Avec la popularité croissante de Node.js, on pourrait être tenté de l’utiliser pour suivre la tendance. Pourtant, c’est bien les caractéristiques finales de l’application qui doivent déterminer la technologie back-end à utiliser. On ne le dira jamais assez mais une réflexion en amont orientée besoins/solutions reste la meilleure manière d’aborder un projet.

 
 

Vous souhaitez en savoir plus ?
Découvrez nos formations :

Cet article Node.js vs Java : Que choisir pour votre projet ? est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 24 https://www.apollo-formation.com/actus/actual-it/actual-it-condense-de-l-actualite-it-semaine-24.html Tue, 11 Jun 2019 08:04:51 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30345 Du lundi au vendredi, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Chaque jour, retrouvez ici en bref les grandes informations du secteur détectées par notre équipe. Vendredi 14 juin Oracle lance Exadata X8 avec indexation automatisée et amélioration des performances Exadata fait partie du plan d’Oracle … Continuer Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 24

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 24 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
.single-post .col-md-8 h3 { background : none; font-size : 16px; font-weight : bold; margin : 20px 0 0 0; padding : 10px 20px 10px 0px; }

Du lundi au vendredi, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Chaque jour, retrouvez ici en bref les grandes informations du secteur détectées par notre équipe.

Vendredi 14 juin

oracleOracle lance Exadata X8 avec indexation automatisée et amélioration des performances

Exadata fait partie du plan d’Oracle visant à populariser sa base de données autonome et à convaincre les entreprises d’utiliser l’infrastructure convergente pour consolider leur SI. La dernière version d’Exadata permet d’automatiser des tâches telles que l’indexation et les tâches administratives. La nouveauté d’Exadata X8 est l’indexation automatique, soit la capacité d’apprendre et d’ajuster la base de données en fonction des modèles d’utilisation. Cette fonction a pour but d’améliorer les performances et élimine les réglages manuels. D’autres nouveautés sont relatives à l’augmentation de 60 % des performances par rapport à Exadata X7 ou des capacités de stockage améliorée pour le stockage des données plus anciennes.

 

Logo de Microsoft EdgeMicrosoft Edge : un bloqueur de publicité en natif

La nouvelle version du navigateur Edge de Microsoft bloquera les publicités jugées trop envahissantes. Plus encore, l’utilisateur pourra choisir de bloquer les fonctionnalités de tracking selon trois niveaux: sans restriction, équilibré et strict. Par cela, le navigateur s’insère dans un mouvement autour de la confidentialité à l’instar de Chrome et Firefox.

 

Jeudi 13 juin

Logo du framework VanillaLe framework Vanilla passe en version 2.0

Vanilla, le framework CSS créé par Ubuntu, vient officiellement de sortir sa version 2.0. Il s’agit de sa version la plus stable à ce jour. Au programme notamment, l’implémentation de CSS grid, des nouveaux composants pour gérer l’impression des pages web, optimisation des tailles des fichiers, correction de bugs…

 

Logo de telegramTelegram est victime d’une attaque DDos importante

Telegram a annoncé ce mercredi soir être victime d’une « puissante attaque DDoS ». De nombreux utilisateurs de la messagerie cryptée ont donc potentiellement connu quelques ralentissements et problèmes de connexion. L’un des cofondateurs a annoncé ce jour que les attaques étaient principalement en provenance de Chine, faisant un lien avec les actuelles manifestions à Hong Kong. Il ajoute que ce n’est pas la première fois qu’une attaque DDoS coïncide avec des manifestations à Hong Kong.

 

Mercredi 12 juin

Logo de HuaweiHuawei : HongMeng OS présent sur 1 million de smartphones

Le deuxième fabricant de smartphones du monde, Huawei, serait prêt à déployer son OS. La décision des États-Unis de bloquer l’entreprise ne la fera pas disparaître. Suite à l’annonce de Google relative à l’interdiction de la licence Android pour le constructeur chinois, la firme de Shenzhen n’a pas tremblé en dévoilant son propre OS. Google a directement averti le gouvernement des risques que cet OS pourrait entraîner pour les citoyens américains. La firme chinoise travaillerait sur ce système d’exploitation depuis 2012.

 

CybersécuritéCybersécurité : le ministère de l’intérieur met à disposition un outil gratuit de déchiffrement de PyLocky

Le ministère met désormais à disposition un outil gratuit permettant de déchiffrer les appareils attaqués par PyLocky. Il s’agit d’un raçongiciel très actif en Europe qui chiffre les fichiers de la victime et qui réclame une rançon en échange de la clé de déchiffrement. Ce nouvel outil, disponible en deux versions sur cybermalveillance.gouv.fr, est le résultat d’une collaboration entre les services du ministère de l’Intérieur. Il est néanmoins précisé que ce programme ne supprime pas le logiciel malveillant de la machine.

 

logo du système de gestion de contenu joomlaJoomla corrige un bug dans sa version 3.9.8

Joomla est désormais disponible en version 3.9.8. Cette mise à jour apporte la correction d’un bug provoqué par la suppression du serveur d’aide français non-officiel dans la précédente version. Seuls les sites utilisant ce serveur d’aide étaient visiblement affectés par ce dysfonctionnement.

 

Mardi 11 juin

Logo de HuaweiHuawei incite les développeurs à publier leurs applications sur l’AppGallery

Pour anticiper sa prochaine éviction du Play Store, Huawei chercherait à le remplacer par l’AppGallery. D’après XDA-Developers, le constructeur chinois aurait envoyé des e-mails à un certains nombre de développeurs pour les inciter à y publier leurs applications. La marque y mettrait en avant le nombre de smartphones possédant l’application ou encore la mise à disposition d’un service support pour l’aide à la publication.

 

Logo de SalesforceSalesforce rachète Tableau pour 15,7 milliards de dollars

Salesforce s’offre Tableau, un des principaux éditeurs d’outils de datavisualisation. Ce rachat s’est effectué via un échange d’actions valorisant Tableau à 15,7 milliards de dollars. Avec cette nouvelle aquisition, Salesforce va pouvoir développer les capacités analytiques qu’elle propose au travers de son cloud analytique et de sa technologie basée sur l’intelligence artificielle.

 

Navigateur Mozilla FirefoxUne version payante de Firefox avec VPN et stockage cloud

Selon le CEO de Mozilla, Chris Beard, une version premium de Firefox serait prévue d’ici octobre. Contre une somme mensuelle, le navigateur se verrait enrichi d’un VPN et d’un service de stockage cloud sécurisé, L’entreprise a déjà expérimenté un service VPN en s’associant avec ProtonVPN.4.

 
 


 

Continuez votre veille :

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 24 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Action de formation en situation de travail (AFEST) : contexte et atouts https://www.apollo-formation.com/formation/action-formation-situation-travail-afest-contexte-atouts.html Thu, 06 Jun 2019 08:41:08 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30284 Dans le cadre du projet de loi « Avenir professionnel », l’action de formation, définie comme « un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel », peut être réalisée en situation de travail (Art L6313-2, projet de loi). La formation et le travail ne sont plus séparés, comme cela était le cas auparavant.  La mise en œuvre de … Continuer Action de formation en situation de travail (AFEST) : contexte et atouts

Cet article Action de formation en situation de travail (AFEST) : contexte et atouts est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Dans le cadre du projet de loi « Avenir professionnel », l’action de formation, définie comme « un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel », peut être réalisée en situation de travail (Art L6313-2, projet de loi). La formation et le travail ne sont plus séparés, comme cela était le cas auparavant. 

La mise en œuvre de l’action de formation en situation de travail (AFEST) relève d’une ingénierie précise, et son efficacité implique qu’un ensemble de conditions soient réunies.

Cette ingénierie spécifique se traduit à travers la réalisation d’un diagnostic d’opportunité, un diagnostic de faisabilité, la détermination des compétences visées, prenant en compte le positionnement initial des apprenants, le repérage et l’analyse du potentiel formateur des situations de travail.

AFEST : référent et tuteur/formateur

Diesel Generator Simulator

Il s’agit des deux rôles principaux au sein du dispositif de l’AFEST.

Le référent a pour objectif :

–  l’organisation de la mise en place de l’AFEST au sein d’une structure

– l’établissement des grilles de compétences, activités à réaliser, systèmes d’évaluation

– l’assurance de la conformité des actions de formation au regard de la réglementation

Il peut être interne ou externe à l‘entreprise et n’est pas contraint par une obligation de présence dans l’entreprise, dans le cadre de l’AFEST : il peut l’organiser à distance.

Le tuteur/formateur a pour rôle l’animation des séquences de formation, ainsi que le fait de garantir que le stagiaire suit les recommandations du référent, en s’appuyant sur les documents pédagogiques à disposition.

L’AFEST, pour répondre à des besoins opérationnels concrets

Afest et besoins opérationnels

C’est souvent la grande faiblesse des dispositifs de formation : l’absence des objectifs d’apprentissage clairs, formulés de façon à décrire des comportements observables et mesurables en situation de travail, est une des grandes lacunes des dispositifs de formation.

L AFEST réduit ce risque car il s’agit de partir d’un référentiel de compétences clair, prérequis indispensable pour en déduire des objectifs et un parcours d’apprentissage clairs et concrets. On commence donc par la fin et un diagnostic est établi par l’ensemble des parties prenantes en amont, avant de travailler sur le contenu de la formation, sur les méthodes pédagogiques.

Dans ce cadre, on utilise le langage des opérationnels et on évite, autant que possible, le jargon pédagogique pour ne pas alimenter la fausse idée selon laquelle le monde du travail et l’univers de la formation sont séparés et ne peuvent se réaliser dans un même lieu.

L’AFEST fusionne apprentissage et transfert de cet apprentissage

Afest et apprentissage

Dans le cadre d’une AFEST, le collaborateur apprend en même temps qu’il met en pratique. Niveau 2 et niveau 3 sont donc pratiquement “fusionnés” à travers une méthode basée sur l’apprentissage, le test, la phase de réflexion.

L’apprenant est mis en situation d’apprentissage et utilise ses acquis, en parallèle, ce qui réduit significativement la “distance du transfert”. Cela permet d’anticiper les longs échanges interminables en fin de session de formation “classique” où le formateur tente de répondre aux diverses interrogations des apprenants.

AFEST et mobilisation des différents acteurs

Afest et acteurs

Les acteurs intervenant dans le cadre d’une AFEST peuvent être nombreux : apprenants, formateurs internes, formateurs externes/organismes de formation, OPCO (en tant qu’accompagnateurs), tuteurs, accompagnateurs et référents FEST, managers, etc.

Le manque d’implication des managers est l’une des plaintes les plus souvent exprimées par les responsables formation lors de dispositifs de formation classiques. Or, l’AFEST nécessite un travail en commun entre l’apprenant et différents intervenants, dont le manager. Dans le cadre de l’AFEST, on attend du manager qu’il s’engage formellement, par exemple par écrit, dans le cadre d’un protocole individuel de formation (PIF). Le manager peut également intervenir à d’autres moments tels que lors de l’analyse du travail afin de définir le référentiel de compétences, du positionnement de l’apprenant en amont ou des évaluations intermédiaires ou finales.

Le manager doit logiquement aménager la charge de travail de son collaborateur afin d’y intégrer des temps d’apprentissage et de réflexivité. Le PIF ainsi établi devient un “contrat de performance” au moins tripartite (référent FEST, apprenant, manager) visant à formaliser l’engagement du manager dans la formation.

Évaluation dans le cadre de l’AFEST

Afest et évaluation

L’AFEST accorde une place centrale aux temps d’évaluation :

  • en amont, dans le cadre du positionnement du collaborateur sur les compétences requises
  • à intervalles réguliers dans le cadre des différents temps de réflexivité, afin de suivre l’évolution
  • à la fin du parcours pédagogique pour réaliser le bilan

Ainsi, l’AFEST ne se résume pas à des formations dont l’évaluation se limiterait à un rapide questionnaire de satisfaction. L’objectif de l’AFEST est de viser une réelle montée en compétences et d’impacter l’organisation.

Pour conclure, L’AFEST est une réponse pertinente aux exigences d’efficacité des formations. Eloignée de la formation “événement” pouvant être déconnectée de l’entreprise, l’AFEST est une formation “processus” en trois temps : une préparation en amont, un parcours de formation au plus près des préoccupations opérationnelles et un accompagnement continu.

Cet article Action de formation en situation de travail (AFEST) : contexte et atouts est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Lexique IT – Un dictionnaire informatique avec définitions et concepts clés https://www.apollo-formation.com/lexiques/lexique-it-dictionnaire-informatique.html Wed, 05 Jun 2019 13:22:29 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=29122 Pas toujours évident de comprendre le vocabulaire du monde de l’informatique. Entre les anglicismes, concepts flous ou le jargon des développeurs, il peut être difficile pour les non-initié·e·s de s’y retrouver. Apollo formation vous propose un petit lexique, quelques définitions et explications de termes pour mieux appréhender le parfois obscur secteur IT. A / B … Continuer Lexique IT – Un dictionnaire informatique avec définitions et concepts clés

Cet article Lexique IT – Un dictionnaire informatique avec définitions et concepts clés est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Pas toujours évident de comprendre le vocabulaire du monde de l’informatique. Entre les anglicismes, concepts flous ou le jargon des développeurs, il peut être difficile pour les non-initié·e·s de s’y retrouver. Apollo formation vous propose un petit lexique, quelques définitions et explications de termes pour mieux appréhender le parfois obscur secteur IT.

A / B / C / D / E / F / G / H / I / K / L / M / N / O / P / R / S / T / U / V / W / Z

 

A

Administrateur système : parfois appelée SysAdmin, c’est la personne en charge d’assurer le bon fonctionnement des ressources informatiques. De l’installation au support utilisateur, en passant par le paramétrage et la maintenance des systèmes, ses missions l’amènent à jongler avec les besoins des différents services et métiers.

Agilité : dans une entreprise, l’agilité est la capacité à s’adapter rapidement au changement. Un management dit agile est généralement caractérisé par la mise en action de l’intelligence collective et une certaine auto-organisation des équipes. Des principes qu’on retrouve dans le monde du développement logiciel, où les méthodes agiles ont pris une place centrale : Scrum, eXtreme Programming ou encore Behaviour-driven development (BDD) sont des pratiques agiles très populaires.

Algorithme : c’est une suite finie d’opérations permettant de résoudre un problème. En informatique, les algorithmes sont les instructions données à la machine dans le but de réaliser une certaine tâche.

Analytics : un terme un peu valise qui regroupe toutes les techniques d’analyse de données numériques. Dans un contexte Big Data, on parle de Data Analytics pour désigner les activités qui permettent aux organisations d’étudier de grands ensembles de données.

API : c’est l’abréviation d’« Application Programming Interface », ou interface de programmation en français. Les APIs font partie du quotidien des développeurs : elles leur permettent d’accéder facilement aux services d’un logiciel préexistant. Grâce aux APIs, ils peuvent aisément intégrer ces services dans leur propre logiciel ou application. (A ne pas confondre avec l’Allocation Parent Isolé ou l’Alcoolisation Ponctuelle Importante !)

Application : dans le langage courant, on utilise généralement ce terme pour parler des applications mobiles, pour smartphones. Toutefois, une application désigne tout programme informatique qui sert à réaliser une tâche spécifique à la demande d’un utilisateur. Un éditeur de texte, un navigateur ou un jeu vidéo par exemple sont des applications. A noter que le terme logiciel a un champ sémantique plus large et désigne tout ce qui n’est pas matériel (les parties tangibles d’un ordinateur).

Automatisation : élément central de la transformation numérique, l’automatisation consiste à remplacer les tâches réalisées par des humains grâce à des logiciels informatiques. C’est une des clés de la mise en place d’une démarche DevOps.

 

B

Back-end : Le back-end est la partie en arrière-plan d’un site internet, d’un système informatique ou encore d’un logiciel où les données sont stockées et traitées. Il est en opposition avec le front-end.

Back-office : Partie d’un site web, souvent dotée d’une interface, permettant de gérer ses fonctionnalités, ses contenus, etc. Le back-office n’est pas accessible au visiteur du site.

Backlink : Un backlink est un lien pointant vers une page web mais inséré sur une autre page. Si sur une page A, on insère un lien vers une page B, alors il s’agit d’un backlink de la page B.

Balise : Une balise est une série de caractères permettant de déclencher l’exécution d’une action par un programme informatique. Les plus courantes sont les balises HTML, destinées à la création de pages web (structure et hiérarchisation du contenu).

Base de données : Une base de données (« database » en anglais) est un ensemble d’informations stockées, organisées et structurées afin d’être facilement consultables via un logiciel.

Bêta : La version bêta, ou bêta, désigne la version test d’un produit informatique avant sa commercialisation ou distribution. Elle succède à la version alpha.

Big Data : Le Big Data désigne des ensembles de données si volumineux qu’ils dépassent les capacités d’analyse humaines ou d’outils informatiques classiques de gestion de base de données ou de l’information.

Blockchain : La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’information sans organe de contrôle, supposée plus sécurisée. Elle fut à la base inventée pour le « bitcoin ».

Bot : Un bot est un programme informatique opérant de manière autonome et automatique. Il est souvent utilisé pour discuter avec des humains et effectuer des tâches de manière répétée. « Bot » vient du mot « robot ».

 

C

Cache : Ce terme désigne le fait de stocker du contenu relatif aux recherches effectuées sur les moteurs de recherches dans les bases de données des navigateurs web. Ces données en cache peuvent être utilisées par l’utilisateur afin de rapidement trouver le résultat de sa recherche. Le cache d’un navigateur (ou d’un logiciel) est remis à jour régulièrement.

CAO : un « logiciel de CAO » consiste en un outil informatique de conception permettant de réaliser des objets complexes comme de décrire des objets simples avec une grande précision. Le logiciel en question vise à simuler la forme, le fonctionnement ou le comportement de l’objet dans ses trois dimensions.

Chatbot : Un chatbot est un robot conversationnel capable de répondre à un humain par l’intermédiaire d’une messagerie instantanée, fournissant une réponse immédiate à la demande d’un utilisateur. Il comprend le langage humain, à l’appui de l’intelligence artificielle. On peut distinguer deux types de bots : ceux qui répondent de manière basique à une question posées (FAQ), et ceux qui font appel à une application tierce pour proposer un service (exemple : suivi d’une commande)

Cloud : Le cloud computing est un modèle permettant d’avoir recours à des ressources informatiques et des services à distance à la demande par Internet sans les posséder dans des datacenters).  Au sein du cloud computing, les ressources et services sont partagés, selon un certain quota d’utilisation mesurable, plutôt que via le disque dur de son ordinateur.

CMS : CMS est l’acronyme de content management system, soit, en français, « système de gestion de contenu ». Il s’agit d’un programme informatique s’appuyant sur une base de données et permettant de gérer les éléments relatifs à l’apparence et le contenu d’un site web. Il permet, à des individus, de mettre à jour le contenu d’un site web à partir d’un panneau d’administration. Cette solution donne la possibilité de créer des sites web complexes à coût réduit, grâce aux nombreux CMS Open Source existant sur le marché. On peut citer par exemple WordPress, Drupal ou Joomla! comme CMS OpenSource. Des CMS e-commerce existent également comme Prestashop, qui permet de créer des boutiques en ligne.

Cookie : Ce terme se réfère à l’équivalent d’un fichier texte de petite taille, stocké sur le terminal de l’internaute. Les cookies permettent aux développeurs de sites web de conserver des données utilisateur afin de faciliter la navigation et de permettre certaines fonctionnalités.

CRM : Le CRM (Customer Relationship Management) ou gestion de la relation client, désigne une stratégie de gestion des relations et interactions d’une entreprise avec ses clients ou clients potentiels. Un système CRM permet aux entreprises d’interagir en continu avec les clients, à rationaliser leurs processus et à améliorer leur rentabilité. L’objectif d’un système CRM est d’améliorer les relations commerciales.

Cybersécurité : La cybersécurité consiste en un ensemble de technologies, de processus et de pratiques qui ont pour but de protéger les réseaux, ordinateurs et données contre les attaques, dommages et accès non-autorisés. En informatique, le terme « sécurité » regroupe la cybersécurité et la sécurité physique. Une des problématiques de la cybersécurité tient à la constante et rapide évolution des risques pour la sécurité.

 

D

Datacenter : littéralement centre de données, le datacenter est un lieu regroupant des équipements informatiques (ordinateurs, serveurs, équipements réseaux, baies de stockage…) d’une ou plusieurs organisations. Typiquement, les data centers sont utilisés par les entreprises pour stocker, traiter et organiser de grandes quantités de données. Ils doivent donc répondre à un certain nombre d’exigences en matière de sécurité, surveillance, disponibilité ou encore consommation d’énergie.

Data scientist : c’est le scientifique de la donnée. Comme son nom l’indique, il ou elle est chargé·e d’exploiter des données numériques, via des méthodes scientifiques, en vue d’en tirer une certaine valeur. L’idée étant généralement de prendre des décisions stratégiques éclairées, grâce à une analyse poussée de données brutes et parfois très hétérogènes. Les récents progrès en matière de stockage, traitement ou encore visualisation de l’information ont poussé le métier de data scientist sur le devant de la scène : la Harvard Business Review l’intronise même « job le plus sexy du XXIème siècle ».

Data warehouse : un dernier data pour la route. Le data warehouse, littéralement entrepôt de données est une base de données relationnelle (c-à-d où l’information est organisée en tableaux à deux dimensions, généralement lignes et colonnes, et où les relations entre les données jouent un rôle déterminant en vue de leur exploitation). Les data warehouse sont largement utilisés par les entreprises pour faciliter l’analyse de données et les activités de Business Intelligence.

Déploiement : dans un contexte de projet informatique, le déploiement désigne toutes les activités destinées à rendre un logiciel disponible à l’utilisation. Puisque chaque logiciel a ses spécificités, les processus exacts de déploiement varient d’un projet à l’autre. Grâce aux technologies Cloud, un logiciel peut désormais être déployé chez un grand nombre de clients en seulement quelques minutes. Cette nouveauté a fait émerger une nouvelle forme de déploiement, dit en continu : les cycles de développement sont raccourcis et les tests automatisés, pour que chaque modification du logiciel soit rapidement propulsée vers ses utilisateurs finaux.

Digital : digital learning, marketing digital, économie ou même culture digitale, les exemples d’utilisation du terme ne manquent pas. Elles sont pourtant… toutes fausses ! Du moins si l’on s’en tient à la définition donnée par l’Académie française : l’adjectif digital veut simplement dire « qui appartient, se rapporte aux doigts ». La confusion vient de l’anglais digit, qui signifie « chiffre », et digital, « qui utilise des nombres ». En bon français, il faudrait donc dire « numérique », même si le sujet fait encore débat.

DNS : cet acronyme désigne le Domain Name Service, ou système de noms de domaine. Sans système DNS, il n’y aurait pas de Web tel qu’on le connaît aujourd’hui. En effet, le DNS permet d’associer un nom de domaine (l’adresse d’un site Internet, en .com, .fr, .net…) à une adresse IP. Pour consulter un site, le nom de domaine ne suffit pas : tout matériel réseau connecté à Internet est accessible via une certaine adresse IP. Le DNS est donc une sorte d’annuaire géant associant chaque nom de domaine à une adresse IP, et permettant ainsi la connexion et l’échange de données entre deux ordinateurs ou serveurs.

DSI : le Directeur, ou la Directrice d’ailleurs, du Système d’Information. Au sein d’une organisation, c’est la personne responsable de l’ensemble des ressources informatiques, au sens matériel et logiciel. Postes de travail, serveurs, infrastructures de stockage, de sauvegarde, d’impression, mais aussi applications, données, équipements réseaux ou télécommunications, les DSI gèrent tous les systèmes informatiques nécessaires au bon déroulement des activités de l’organisation. Occupant au départ un rôle essentiellement technique, le DSI est aujourd’hui un acteur clé de la stratégie d’une entreprise et de ce fait souvent subordonné à la direction générale.

 

E

E-commerce : Le e-commerce correspond à de la vente en ligne réalisée par le biais d’un site web marchand.

Éditeur logiciel : Un éditeur logiciel est une entreprise qui conçoit, développe et commercialise un produit logiciel.

ECMA International : ECMA International (European association for standardizing information and communication systems) est une organisation de standardisation dans les systèmes d’information et de communication (ex : langages de programmation, technologies de communication).

ECMAScript : ECMAScript est un ensemble de normes pour les langages de programmation de type script (ex : JavaScript), standardisée par ECMA International.

Ergonomie web : L’ergonomie web est la discipline s’intéressant au confort, à la sécurité et à l’efficacité sur un site web. On l’utilise pour optimiser le parcours de l’utilisateur sur le site en s’intéressant, par exemple, à la facilité d’utilisation, la rapidité d’exécution ou encore la lisibilité.

ERP : De l’anglais Enterprise Resource Planning soit Prologiciel de Gestion d’Entreprise (PGI). Il s’agit d’un logiciel permettant de gérer l’ensemble des processus d’une entreprise. Il intègre ainsi l’ensemble de ses fonctions comme la gestion des ressources, la gestion comptable, la vente, l’approvisionnement, etc.. Il est composé de modules indépendants fonctionnant sous une même base de données.

ESN : Une entreprise de services numérique (ESN) est une société de services experte en nouvelles technologies et en informatique.

ETL : De l’anglais Extract, Transform, Loading soit Extraire, Transformer, Charger. Il s’agit d’un système de chargement de données. Il commence par extraire les données, puis les dénormalise, les nettoie, les contextualise pour enfin les charger. Le but de ce système est d’éviter les erreurs d’informations.

Extension de fichier : L’extension permet d’identifier le type de fichier. Il s’agit de la dernière partie du nom d’un fichier, précédée par un point (ex : .doc).

Extranet : Partie ou extension d’un intranet permettant à une entreprise de communiquer avec ses clients et fournisseurs.

 

F

Firewall : Ce terme désigne un logiciel qu’on installe sur un ordinateur afin de le protéger de toute menace. Il peut inclure ou non un antivirus selon les modèles. Exemples de firewall : Arkoon Network Security, Nortel etc.

Flat webdesign : Le flat webdesign (ou design plat), est un style graphique minimaliste utilisé dans la conception d’interfaces utilisateurs (UI). Le flat webdesign est très présent dans les interfaces web et mobile et renvoie à certains termes qui reviennent souvent : simple, épuré, moderne, etc.

Flux RSS : Les flux RSS (également appelé fil RSS) permettent de suivre l’actualité d’un site sans être obligé d’aller le visiter. Le fichier RSS a la possibilité d’être lu par la plupart des navigateurs web récents, par des applications web spécialisés ou encore par des logiciels installés sur votre ordinateur. Certains sites peuvent reprendre de façon automatique des flux RSS d’autres sites.

Font stack : Le terme font stack (traduction : pile de polices) est relatif à l’ordre d’affichage des polices de caractères. Autrement dit, il s’agit d’une liste ordonnée de plusieurs polices. Sur un site web, si un visiteur ne possède pas la première police de la pile, alors ce sera la deuxième qui sera utilisée. et ainsi de suite.

Framework : En programmation informatique, il s’agit d’un ensemble d’outils et de composants logiciels à la base d’un logiciel ou d’une application. C’est le framework qui établit les fondations d’un logiciel ou son squelette applicatif. Les développeurs utilisant le framework peuvent l’enrichir pour une meilleure amélioration. Il a pour objectif de simplifier et d’uniformiser le travail des développeurs et son utilisation nécessite d’avoir un profil expérimenté. On peut citer les frameworks Java et les framewoks Web.

Front end : Ce terme correspond aux éléments d’un site que l’on voit à l’écran et avec lesquels on peut interagir depuis un navigateur. Les éléments visibles sur un site web sont une combinaison de HTML, CSS et JavaScript. Ces langages de programmation utilisés par le développeur Front End sont interprétés par le navigateur de votre ordinateur pour afficher un résultat visuel. Il s’agit entre autres de polices, de menus déroulants, de boutons, etc.

FTP : Cela désigne un protocole ayant pour objectif le transfert de fichiers présents sur ordinateur vers un serveur, ou l’inverse. Le FTP permet d’envoyer de lourds fichiers incompressibles et qui ne peuvent être envoyés d’une autre façon.

Full stack : Le full stack correspond à l’ensemble des niveaux techniques de la pile des différentes couches qui constituent une application informatique. De façon plus précise, il peut s’agir de la configuration de l’infrastructure matérielle et du système d’exploitation, de la conception et la gestion des bases de données, de la conception du code « back-end » et « front-end » à l’appui de langages tels que Python ou Javascript.

 

G

Génie logiciel : c’est la discipline qui applique au développement de logiciels les principes structurés et hiérarchisés de l’ingénierie. De la conception à la production, en passant par les phases de développement, test et déploiement, le génie logiciel regroupe l’ensemble des activités qui visent à rationaliser la production de logiciels. On parle généralement de génie logiciel dans le cas de projets complexes et de grande envergure (et non pour des programmes ou applications simples).

GNU : un système d’exploitation de type Unix, entièrement libre et dont le développement a démarré en 1984 sous le nom de projet GNU. Généralement, GNU est utilisé avec un noyau Linux, qui alloue les ressources de la machine et communique avec le matériel : cette association constitue le système d’exploitation GNU/Linux, utilisé par des millions de personnes mais souvent appelé simplement « Linux ».

Gouvernance informatique : c’est l’ensemble des méthodes, outils et bonnes pratiques mis en œuvre par la direction d’un système d’information (DSI) afin d’atteindre les objectifs liés à la stratégie de l’organisation. La gouvernance définit ainsi la manière dont le SI participe à la création de valeur et délimite le rôle des différentes parties prenantes.

Green IT : en français « informatique durable » ou encore « numérique responsable », le Green IT désigne le concept visant à réduire l’impact environnemental, économique et social des technologies de l’information. C’est le développement durable, appliqué à l’IT.

GUI : l’acronyme de Graphical User Interface, ou « interface graphique » en français. En informatique, une interface graphique désigne le dispositif de dialogue homme-machine, soit l’ensemble des éléments qui s’affichent à l’écran et permettent à un utilisateur d’interagir avec un logiciel (menus, boutons, fonctionnalités…).

 

H

Hackathon : Le nom « hackathon » provient de la contraction entre « hack » et « marathon ». Il s’agit d’un événement où se rassemblent des personnes afin de collaborer, de rencontrer d’autres profils professionnels, et de produire un prototype souvent numérique.

Header : le terme « header » peut être traduit par « en-tête » en français. Dans un site web, il s’agit de la partie située en haut de la page, qui contient en général le menu et le nom/logo du site.

 

I

Intelligence artificielle : L’intelligence artificielle (IA) est l’expression employée pour désigner des machines capables de simuler de l’intelligence humaine (raisonnement, apprentissage, …), via des programmes informatiques complexes.

Internet : Internet, à ne pas confondre avec le web, est un réseau mondial de réseaux informatiques composés de ressources de télécommunication et d’ordinateurs clients et serveurs. Fondé sur le protocole IP, il permet l’échange de données informatiques.

Intranet : Un intranet est un réseau local et privé utilisé au sein d’une entreprise, utilisant les technologies de l’Internet (e-mails, web, etc.).

ISO : L’International Standard Organisation (ISO), est un organisme de normalisation internationale.

 

K

KPI : Les KPI (Key Performance Indicators) ou indicateurs clés de suivi de la performance, consistent en des regroupements stratégiques de données issues du suivi des interactions et comportement des utilisateurs (tracking) à des fins d’évaluation. Les Kpis se mesurent en taux. Il peut s’agit par exemple du ratio d’utilisateurs par type de terminal (mobile/fixe desktop), du taux d’engagement, du taux de rebond sur une page, du coût au clic, du taux d’ouverture, du taux de réactivité.

 

L

Landing page : La landing page, ou page d’atterrissage, est une page destinée à recevoir des visiteurs et les faire s’engager à quelque chose. Cette page est optimisée en SEO dans le cadre d’une requête particulière, avec un travail sémantique spécifique et un design épuré et rassurant au niveau des éléments. Elle contient des liens internes sur une thématique similaire. Une landing page peut être utilisée dans un contexte de campagne publicitaire et doit inciter à l’action.

Langage de programmation :  il s’agit d’un code de communication, permettant à un individu de dialoguer avec une machine en lui soumettant des instructions et en analysant les données matérielles fournies par le système, généralement un ordinateur. L’activité consistant à rédiger du code source d’un programme est nommée programmation.

Lien hypertexte : un lien hypertexte (ou hyperlien) correspond à un élément placé dans le contenu d’une page Web, et permettant, en cliquant dessus, d’accéder à un autre contenu sur le même site Web (lien interne) ou à un site Web différent (lien externe). Ce lien hypertexte prend généralement la forme d’un texte souligné et d’une autre couleur, et peut également être placé sur une image, un bouton, une photo, etc.

Learning management system (LMS) : cela désigne un logiciel visant à accompagner et gérer un processus d’apprentissage ou un parcours pédagogique. En français, on parle notamment de « plateforme d’apprentissage », ou « système de gestion de l’apprentissage ». Ce type de système informatique propose un espace numérique de travail (ENT) comprenant des tests d’évaluation qui sont soit soumis à validation par l’enseignant, soit proposés comme activités de régulation en auto-évaluation.

Logiciel (ou application) : cela consiste en un programme apportant à l’ordinateur un ensemble de fonctionnalités supplémentaires, qui ne sont pas forcément présentes à l’origine. Un logiciel peut s’installer sur l’ordinateur via un disque (CD, DVD) ou directement en téléchargement sur Internet. Il existe des logiciels gratuits et d’autres payants. Dans l’informatique, on trouve des logiciels dans tous les domaines, (exemples : comptabilité, gestion de projet, enquêtes, etc).

Logiciel libre : il s’agit d’un logiciel qui est distribué selon une licence libre. Un logiciel libre est un logiciel qui peut être utilisé, modifié et redistribué sans restriction par la personne à qui il a été distribué. Les logiciels libres se caractérisent par une certaine fiabilité et réactivité, étant donné qu’ils sont soumis à étude, critique et correction. Mozilla Thunderbird, OpenOffice.org et VLC sont des exemples de logiciels libres.

 

M

Machine Learning : un domaine de l’informatique dérivé de l’intelligence artificielle et qui permet aux systèmes d’« apprendre », sans avoir été programmés à cet effet. Les technologies de Machine Learning, ou apprentissage automatique, absorbent un grand volume de données, afin d’en extraire des modèles de prédiction et de prise de décision.

Matériel informatique : cela désigne tous les éléments tangibles d’un ordinateur ou d’un réseau. Disque dur, carte mère, mémoire RAM, imprimante, écran ou même câble, le matériel (hardware en anglais) se distingue du logiciel (software).

Migration : c’est la transition d’un pan du système d’information ou d’une application vers un nouvel état, une nouvelle version. On parle ainsi de migration lorsque l’on change de logiciel, de technologie ou encore de machine, ce qui implique des problématiques de gestion des données existantes.

MOA : l’abréviation de maîtrise (ou maître) d’ouvrage. Dans un projet informatique, la MOA est une personne ou un groupe qui représente le client, le propriétaire du produit fini. Il définit des objectifs, délais et budgets. Ses responsabilités comprennent ainsi la rédaction du cahier des charges fonctionnel, le choix de la MOE, le pilotage du projet ou encore la validation de la recette fonctionnelle.

MOE : par opposition à la MOA, la MOE (maîtrise d’œuvre) désigne les personnes qui réalisent les projets, qui mettent au point les logiciels, services ou solutions. La MOA est donc chargée de définir ce qu’il faut faire, alors que la MOE définit comment le faire et en assure la réalisation. Ces deux termes ont été emprunté au vocabulaire du bâtiment et des travaux publics.

Multiplateforme : se dit d’un logiciel ou d’une application pouvant être exécuté sur différentes plateformes (une plateforme désignant ici le couple machine-système d’exploitation). Dans le monde du développement mobile par exemple, une application tournant à la fois sur Android et sur iOS est dite multiplateforme.

MVC (Modèle-Vue-Contrôleur) : c’est un motif d’architecture logicielle très utilisé pour la conception d’applications web. Autrement dit, le pattern MVC désigne une façon bien connue et éprouvée d’organiser son application selon trois types de modules : un modèle (qui contient les données à afficher), une vue (ce que l’on voit à l’écran) et un contrôleur (qui fait le lien entre modèle et vue).

 

N

Navigateur web : Un navigateur web est un logiciel permettant de parcourir le web et d’afficher les ressources qui s’y trouvent.

 

O

Open source : On dit open source les logiciels dont le code source est distribué sous une licence permettant de consulter, modifier et redistribuer le logiciel.

Open data : Une donnée ouverte ou open data, est une information brute et publique pouvant être librement consultée et réutilisée.

 

P

Pare-feu : Voir « firewall ».

Peer-to-peer : Le peer-to-peer (P2P, ou pair-à-pair en français) est un système de connexion directe entre postes clients qui ne passe pas par le serveur. Ces réseaux en peer-to-peer permettent notamment le partage de fichiers.

Processeur : Le processeur est un composant qui interprète et exécute les instructions machine. C’est lui qui réalise les calculs permettant une interaction avec l’ordinateur.

Progiciel : Le terme « progiciel » vient de la contraction entre « produit » et « logiciel ». Il s’agit d’un logiciel ou groupement de logiciels/programmes conçu pour un usage très spécifique, pour un domaine d’activité particulier, par exemple.

Protocole : Un protocole (informatique) est l’ensemble des spécifications qui décrivent le déroulement et les règles à suivre lors d’un échange de données. Exemples de protocole : HTTP, FTP, IP, POP.

Plug-in : Un plug-in est un paquet permettant de compléter l’offre de base d’un logiciel en termes de fonctionnalités. Celui-ci ne peut généralement pas fonctionner seul puisqu’il vient étendre un logiciel déjà existant. Un plugin peut également s’appeler différemment selon les cas : plugin, extension, add-in, add-on, …

Programmation : La programmation est le fait d’écrire un programme, dans un langage spécifique, pouvant être interprété puis exécuté par une machine.

Puce : Une puce, en informatique, est une petite plaque de silicium sur laquelle est gravé un circuit électronique. Intégrant un microprocesseur, elle peut réaliser une ou plusieurs fonctions plus ou moins complexes.

Permalien : Le terme « permalien » provient de la contraction entre « permanent » et « lien ». Il s’agit d’un lien souvent utilisé dans le domaine des blogs et qui renvoie vers l’archive d’un article.

Proxy : Le proxy est un programme servant d’intermédiaire entre une machine et un autre réseau (internet principalement). On appelle également proxy le matériel utilisé pour le fonctionnement de ce service.

 

R

Réalité augmentée : La réalité augmentée consiste à afficher des informations virtuelles dans le monde réel par l’intermédiaire d’un smartphone ou de lunettes par exemple. Elle désigne une interface virtuelle, en 2D ou en 3D, qui vient enrichir la réalité en y apportant et superposant des informations complémentaires. Cette technologie fonctionne par l’intermédiaire d’un terminal qui filme le monde réel et y incruste en direct des objets virtuels, animations, textes, données, sons que l’utilisateur visionne à partir de l’écran (exemples : smartphone, tablette tactile, paire de lunettes, casque, etc).

Réalité virtuelle : La réalité virtuelle (en anglais, virtual reality ou VR) est une technologie permettant de plonger un individu dans un monde artificiel créé numériquement. Il peut s’agir d’une reproduction du monde réel ou bien d’un univers totalement imaginaire. L’expérience est à la fois visuelle, auditive et parfois haptique avec la production d’un retour d’effets. La réalité virtuelle est à distinguer du concept de réalité augmentée.

Référencement : Le terme « référencement », lorsque l’on parle d’un site internet, a plusieurs sens. Il peut s’agir de l’inscription du site web dans les moteurs de recherche et les annuaires, qui vont donc le « référencer » dans leurs pages de résultats. Ce terme correspond aussi à l’ensemble des actions et techniques visant à améliorer la position du site internet dans ces résultats de recherche et à en optimiser la visibilité. La notion de référencement naturel fait référence à toutes les techniques utilisées pour améliorer le positionnement du site dans les moteurs de recherche et accroitre sa popularité. Le référencement payant correspond à l’utilisation de publicités comme les campagnes adwords, par exemple.

Réseau informatique : il s’agit d’un ensemble d’éléments informatiques (ordinateur, imprimante, hub, modem..) connectés les uns aux autres. La connexion entre ces éléments peut se faire :de manière physique à travers une connexion filaire avec prise Ethernet ou via des ondes radio avec une connexion sans fil. Un réseau informatique permet de partager des données, des documents, des applications et des imprimantes.

Résolution : ce terme, souvent confondu avec la « définition », détermine le nombre de points par unité de surface, exprimé en points par pouce (en français PPP, en anglais DPI pour Dots Per Inch). A noter qu’un pouce représente 2.54 cm. La résolution permet ainsi d’établir le rapport entre le nombre de pixels d’une image et la taille réelle de sa représentation sur un support physique.

Responsive design : le responsive design englobe les techniques de conception de contenus Internet, proposant des contenus auto-adaptables en fonction des interfaces de consultation utilisées par le visiteur. Dans le cadre du responsive web design, une page web ou une image peut ainsi se redimensionner en fonction de la taille d’écran du terminal utilisé (ordinateur, tablette, smartphone, etc).

RGPD : il s’agit de l’acronyme de « Règlement Général sur la Protection des Données » (en anglais : « GDPR » pour « General Data Protection Regulation »). Il s’agit du Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, Le texte du RGPD peut être consulté sur le site EUR-Lex. Le RGPD impose de nombreuses obligations nouvelles comme des clauses contractuelles détaillées en matière de sous-traitance dans les contrats informatiques.

Robotique : cette notion se réfère à l’ensemble des domaines scientifiques et industriels en rapport avec la conception et la réalisation de robots. Dans le domaine industriel, la robotique produit des automates réalisant des fonctions précises sur des chaînes de montage et concerne également aujourd’hui la recherche scientifique, l’exploration spatiale et les activités de défense militaire ou de maintien de l’ordre. Elle intéresse également le secteur médical, pour les prothèses, les assistances aux chirurgiens ou aux infirmiers, par exemple.

 

S

Script : ce terme désigne, en informatique, un programme en charge de l’exécution d’une action pré-définie quand un utilisateur réalise une action ou qu’une page web est en cours d’affichage sur un écran donné. Un script est une suite de commandes simples et souvent peu structurées, dans une logique d’automatisation de certaines tâches successives dans un ordre précis.

Secure Socket Layer (SSL) : ce concept désigne le protocole de sécurité le plus répandu qui créé un canal sécurisé entre deux machines communiquant sur Internet ou un réseau interne. De manière générale, le SSL est utilisé lorsqu’un navigateur doit se connecter de manière sécurisée à un serveur web. D’un point de vue technique, le SSL est un protocole transparent qui nécessite peu d’interaction de la part de l’utilisateur final.

Sécurité informatique ; elle consiste à protéger les ordinateurs, les serveurs, les appareils mobiles, les systèmes électroniques, les réseaux et les données contre les attaques malveillantes. Avec l’ouverture des systèmes informatiques sur l’extérieur et le rôle de support stratégique tenu désormais par ces derniers, la sécurité informatique est un enjeu majeur aujourd’hui. Avec la multiplication des menaces dont la cybercriminalité, le responsable sécurité informatique doit agir pour prévenir les attaques du type espionnage, vol de données, sabotage, et assurer une protection efficace des biens numériques.

Serveur ; ce terme désigne en informatique le rôle joué par un appareil matériel destiné à offrir des services à des clients en réseau Internet ou intranet. La taille du support physique d’un serveur peut varier selon le nombre d’utilisateurs susceptibles de le solliciter simultanément. Un serveur peut rendre de nombreux services comme notamment la mise en commun des imprimantes, notamment en entreprise, le stockage et la consultation de banques de données, le contrôle des accès dans un cadre de cybersécurité.

Service Oriented Architecture (SOA) : en français, Architecture Orientée Services, le SOA formalise le concept d’échange et de partage inter-application. Le SOA propose de définir les échanges en terme de services. Les principes de base du SOA sont notamment une interface standard, un vocabulaire partagé, ainsi que la mise en relation de composants logiciels clients consommateurs de services avec des composants fournisseurs des susdits services.

Shadow IT : cela se rapporte, dans une entreprise, aux matériels ou logiciels qui ne sont pas pris en charge au sein du service informatique central. L’expression peut revêtir une connotation négative car elle implique que le service informatique n’a pas approuvé la technologie ou qu’il n’est même pas informé de son utilisation par les employés de l’entreprise. Le Shadow IT peut présenter des risques pour la sécurité à partir du moment où les équipements et logiciels non pris en charge ne sont pas soumis aux mêmes mesures de sécurité que les autres technologies de l’entreprise.

Software as a Service (SaaS) : logiciel en tant que Service en Français, est un modèle de distribution de logiciel au sein duquel un fournisseur tiers héberge les applications et les rend disponibles pour ses clients grâce à internet. Le SaaS fait partie des quatre catégories principales de Cloud Computing, tout comme l’Infrastructure en tant que service (IaaS), la Plateforme en tant que Service (PaaS), et le Desktop en tant que Service (DaaS).

Système d’exploitation : cela désigne un logiciel qui pilote les dispositifs matériels et reçoit des instructions de l’utilisateur ou d’autres logiciels ou applications. Ces logiciels doivent être adaptés à un système d’exploitation. Le système d’exploitation gère le ou les processeurs ainsi que la mémoire et a pour but de faite fonctionner les périphériques. Il comporte aussi l’interface avec l’utilisateur, comme par exemple pour l’affichage des fenêtres de navigation.

Système d’information (SI) : il s’agit d’un élément central d’une entreprise ou d’une organisation.  Le SI permet aux différents acteurs de véhiculer des informations et de communiquer en s’appuyant sur des ressources matérielles, humaines et logicielles. Il permet également de créer, collecter, stocker, traiter, modifier des informations sous divers formats.

T

TIC : Le terme TIC (Techniques de l’Information et de la Communication) couvre un large éventail de services, applications, technologies, équipements et logiciels. Il peut s’agir des outils comme la téléphonie et l’Internet, l’e-learning, les télévisions, les ordinateurs, les réseaux et les logiciels indispensables pour employer ces technologies. Les TICE représentent les Technologies de l’Information et de la Communication pour lEnseignement. Elles recouvrent les outils et produits numériques pouvant être utilisés dans le cadre de l’éducation et de l’enseignement.

Tracking : ce terme est relatif à l’action consistant à « pister » un visiteur sur un site web. Il est ainsi possible de connaître l’itinéraire de visite ainsi que les temps et dates de visites. Le tracking peut également concerner l’observation des réactions et actions d’un internaute consécutives à la réception d’un e-mail, a posteriori ou en temps réel.

Traitement de texte : ensemble des techniques informatiques ayant pour but la saisie, la mémorisation, la correction, l’actualisation, la mise en forme et la diffusion d’un texte quelconque (exemples : lettre, CV, courrier). Le traitement de texte permet également un niveau sophistiqué du document à travers notamment la vérification automatique de l’orthographe, la mise en page, la génération automatique de sommaires. Word, de la suite Microsoft Office, est un logiciel de traitement de texte.

Tutoriel : il s’agit d’un guide d’apprentissage permettant à un utilisateur débutant de se former au fonctionnement d’un logiciel, d’un outil, d’un langage informatique, entre autres.

U

UI : l’interface utilisateur (UI) est relative aux éléments d’un appareil informatique avec lesquels un être humain peut entrer en interaction : écran, clavier, souris, caractères lumineux, messages d’aide, etc. L’UI renvoie aussi à la façon pour une application ou un site Web de solliciter les interactions avec l’utilisateur et d’y répondre.

Unicode : Unicode désigne un système de codage utilisé dans le cadre d’échange de contenus à l’échelle internationale, dans différentes langues. L’unicode est développé par le Consortium Unicode, une organisation privée sans but lucratif. L’Unicode fait référence à un codage de caractères sur 16 bits, visant à coder l’ensemble des caractères couramment utilisés dans les différentes langues de la planète en spécifiant un nombre unique pour chacun de ces caractères. Ainsi, l’Unicode regroupe plus de 120 000 caractères.

URL : de l’anglais Uniform Resource Locator, il correspond à l’adresse unique d’un fichier accessible sur Internet. L’URL contient le nom du protocole permettant d’accéder à la ressource, un nom de domaine identifiant un ordinateur sur Internet et un chemin d’accès indiquant l’emplacement du fichier dans cet ordinateur.

UX : User eXperience, en anglais, définit la qualité de l’expérience vécue par l’utilisateur dans toute situation d’interaction. L’UX qualifie l’expérience globale ressentie par l’utilisateur lors de l’utilisation d’une interface ou plus largement en interaction avec tout dispositif ou service. L’’UX s’appuie aussi bien sur l’utilisabilité d’une interface que sur l’impact émotionnel ressenti.

V

Virus informatique : c’est un programme de taille réduite, doté des caractéristiques suivantes : infection, multiplication, possession d’une fonction nocive. La fonction d’infection permet au virus de s’introduire dans des fichiers de programme, dans des fichiers de données utilisant un langage de script, ou dans une partie de la disquette ou du disque dur contenant un petit programme.

VPN : (Virtual Private Network) est un type de réseau informatique qui permet la création de liens directs entre des ordinateurs distants. Le VPN s’appuie sur la création d’un tunnel via un protocole permettant à deux ordinateurs distants de se connecter à un même réseau local. Le VPN gratuit ou payant permet à certains utilisateurs d’accéder à un réseau interne, malgré la distance.

VPS : VPS pour Virtual Private Server est un serveur virtuel que l’utilisateur perçoit comme un serveur dédié, qui est installé sur une machine alimentant plusieurs sites Web. Une même machine peut héberger plusieurs serveurs privés virtuels ayant leur propre système d’exploitation, exécutant le logiciel d’hébergement d’un utilisateur.

W

 

WAI : (Web Accessibility Initiative en anglais ou Initiative sur l’Accessibilité du web) a été lancée en 1997 par le World Wide Web Consortium (W3C). Une des priorités de la WAI est relative à la proposition de solutions techniques pour rendre le World Wide Web accessible aux personnes handicapées et plus largement à toute personne sans nécessiter de pré-requis particulier. Les actions de la WAI concernent différents domaines : les technologies du Web, le développement de recommandations, le développement d’outils, l’information et la formation, la recherche et le développement.

Web : le Web est le terme communément employé pour parler du World Wide Web, ou WWW. Cela fait référence au système hypertexte fonctionnant sur le réseau informatique mondial Internet. Par abus de langage, le Web désigne plus largement tout élément se rapprochant de l’univers Internet.

Wirefarme : cela désigne, dans le domaine du webdesign, le schéma d’une page web ou d’un site web. Ce schéma est utilisé lors des étapes préliminaires à la conception d’une interface web et facilite la communication sur le début du design. Il est simplifié et n’utilise pas de couleurs pour que l’équipe en charge de la conception ne soit pas distraite par les effets visuels. Le but du wireframe est donc d’ajouter, modifier ou supprimer des éléments d’un site web.

Z

Zéro-day : une vulnérabilité zero-day est relative à une faille de sécurité informatique dont l’éditeur du logiciel ou le fournisseur de service n’a pas encore connaissance, ou qui n’a pas encore reçu de correctif. Par extension, on parle d’exploitation zero-day dans le cas où ce type de faille est utilisé par des cyberdélinquants pour lancer des attaques contre des installations vulnérables.

ZIP : ZIP correspond à un format de compression de fichiers très utilisé. Ce format réduit le poids des fichiers sur les unités de stockage (disque dur, clé USB, etc.) ainsi que leur temps de téléchargement. Les fichiers compressés doivent être décompressés afin de retrouver leur forme d’origine. Sur Internet, un grand nombre de programmes sont téléchargeables et permettent de compresser et décompresser des fichiers au format ZIP.

Zoning : le zoning a pour but de définir quels hôtes ont le droit de communiquer avec les nœuds de stockage. Chaque hôte peut être membre de plusieurs zones dans un Storage Area Network (SAN), qui est un réseau spécialisé permettant de mutualiser des ressources de stockage. Le zoning permet à un administrateur de contrôler les divers éléments dans un SAN.

Cet article Lexique IT – Un dictionnaire informatique avec définitions et concepts clés est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 23 https://www.apollo-formation.com/actus/actual-it/actual-it-condense-de-l-actualite-it-semaine-23.html Mon, 03 Jun 2019 11:35:36 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30241 Chaque jour de la semaine, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Tout au long de la semaine, retrouvez ici en quelques lignes les grandes informations du secteur détectées par notre équipe. Vendredi 7 juin Sony se rapproche de l’edge computing en rachetant Mido Holdings Ltd. … Continuer Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 23

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 23 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
.single-post .col-md-8 h3 { background : none; font-size : 16px; font-weight : bold; margin : 20px 0 0 0; padding : 10px 20px 10px 0px; }

Chaque jour de la semaine, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Tout au long de la semaine, retrouvez ici en quelques lignes les grandes informations du secteur détectées par notre équipe.

Vendredi 7 juin

Sony se rapproche de l’edge computing en rachetant Mido Holdings Ltd.

Sony a annoncé ce matin l’acquisition de Mido Holdings Ltd., une entreprise suisse spécialisée dans la virtualisation de réseaux. Avec ce rachat, Sony pourra associer sa technologie de capteur d’image à des systèmes de virtualisation. Ceci permettra la configuration d’un environnement virtuel avec de multiples périphériques de bord (edge devices) équipés de capteurs d’image. A terme, l’entreprise pourra donc proposer des environnements d’edge computing pouvant être liés au cloud.

 

Google lance un agrégateur d’offres d’emploi

Depuis ce matin en France, il est possible d’effectuer ses recherches d’emploi directement sur Google. Ce nouveau service est disponible sous le nom de Google Carrières. Au-delà de la simple recherche, il permet également d’enregistrer des offres et de mettre en place des alertes. Il est aussi possible pour l’utilisateur d’effectuer sa recherche directement sur le moteur de recherche général. Ainsi, il peut taper dans la barre de recherche le terme « emploi » suivi d’un libellé de poste puis une localisation. Les offres retournées s’affichent alors en haut des résultats de recherche. Toutes ces offres proviennent de divers sites d’offres comme Indeed, LinkedIn, Meteojob ou encore Glassdoor.

 

Jeudi 6 juin

logo MicrosoftIntelligence artificielle : Microsoft domine la course aux brevets

Cinq des dix premiers propriétaires mondiaux de brevets liés à l’IA sont basés aux États-Unis. Un en Corée, quatre en Europe et au Japon, selon IPlytics. IPlytics a livré dans un rapport un classement des 10 premiers propriétaires de brevets liés à l’intelligence artificielle (IA) dans le monde. On note que plus de 448 000 brevets IA ont été déposés entre janvier 2008 et janvier 2019. Microsoft devance IBM et Samsung, avec 18 365 brevets associés à l’IA.

 

Logo McAfee et ITCloud : McAfee se rapproche d’AWS pour sécuriser les bases de données

Le spécialiste de la sécurité McAfee annonce sa solution Database Security for Amazon Relational Database Service (Amazon RDS).  Ce nouveau produit basé sur le cloud délivre une visibilité en temps réel sur pratiquement toutes les activités des bases de données hébergées par Amazon Web Services. McAfee souhaite répondre à la crainte de perte de contrôle que rencontrent les entreprises lorsqu’elles font migrer leurs bases de données vers le cloud.

 

Mercredi 5 juin

Logos de Microsoft Azure et d'Oracle CloudMulticloud : alliance entre Microsoft Azure et Oracle Cloud

Microsoft et Oracle agissent en faveur du multicloud en permettant l’interopérabilité entre leurs plateformes respectives. Il fut notamment annoncé une gestion des identités, des accès unifiés, le déploiement et la prise en charge d’applications Oracle packagées sur Azure avec des bases de données Oracle ainsi qu’un modèle de support collaboratif.

 

cloudSnowflake lance Data Exchange : une plateforme Cloud Data-as-a-Service

Snowflake Data Exchange est une nouvelle plateforme Cloud regroupant les données de multiples fournisseurs tiers. Son objectif est clair : simplifier l’accès à ces données et leur exploitation pour les utilisateurs de la Cloud Data Warehouse Snowflake. Data Exchange est une marketplace permettant d’exploiter des quantités de données conséquentes, en évitant de passer par une API ou devoir d’abord extraire les données vers le stockage Cloud.

 

Navigateur Mozilla FirefoxFirefox empêche désormais le pistage de ses utilisateurs

Mozilla a annoncé que la dernière version du navigateur Firefox bloquera par défaut l’ensemble des cookies tiers, utilisés pour pister les internautes. Une protection assurée par la nouvelle fonction Enhanced Tracking Protection, représentée par un petit bouclier dans la barre d’adresse. En cliquant dessus vous pourrez par ailleurs savoir quelles sont les entreprises dont les cookies et trackers ont été bloqués par Firefox.

 

Mardi 4 juin

SalesforceSalesforce met ses composants Lightning Web en open source

Pour étendre la communauté des développeurs bâtissant des applications autour de ses solutions de CRM en SaaS, Salesforce vient de mettre en open source ses composants Lightning Web. Ces derniers sont notamment utilisés dans la conception rapide d’interfaces utilisateurs. Ce framework JavaScript est utilisé pour bâtir des applications sur sa plateforme Lightning, en mode low code par exemple.

 

Apple annonce un nouveau framework : SwiftUI

Lors de sa conférence annuelle WWDC, Apple a notamment annoncé l’arrivée d’un nouveau framework : SwiftUI. Celui-ci permet de faciliter la conception d’interfaces utilisateurs, incluant des fonctionnalités automatiques pour les layouts d’interface, le dark mode ou encore l’accessibilité. D’autre nouveautés furent annoncées comme « Se connecter avec Apple », ARKit3, SiriKit, Mapkit…

 

Lundi 3 juin

Logo de GitLab greyGitLab : mises à jour de sécurité pour les éditions Community (CE) et Enterprise (EE)

GitLab sort aujourd’hui des mise à jour dédiées à la sécurité, donnant les versions suivantes : 11.11.1, 11.10.5 et 11.9.12. Dans sa publication, Juan Boullon, Senior Security Engineer chez GitLab, donne la liste des vulnérabilités détectés selon les versions. Les détails de ces vulnérabilités seront communiqués d’ici 30 jours.

 

logo Amazon GoogleAmazon et Google sous le coup d’une surveillance anti-trust accrue

La société de Jeff Bezos serait désormais suivie à la loupe par la Commission fédérale du commerce. Google ferait, quant à lui, l’objet d’une observation du ministère américain de la Justice. Cette répartition révélée par le Washington Post viserait à mieux enquêter sur les comportements anticoncurrentiels potentiels de ces deux sociétés. Une instruction a déjà été menée sans succès au sujet de Google, tandis que ce serait une première pour Amazon.

 

Une panne de Google Cloud a rendu indisponible certains sites, retour à la normal annoncé

Une panne de Google Cloud est survenue ce dimanche, rendant indisponible de nombreux sites et services web dont Youtube, Gmail, Snapchat ou encore Discord. D’abord aux Etats-Unis, le problème s’est ensuite propagé en Europe jusqu’à 2h du matin. Google a annoncé qu’il s’agissait d’un problème lié au Google Compute Engine (composant infrastructure de la plateforme de cloud Google) et qu’une enquête interne était en cours.

 
 


 

Continuez votre veille :

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 23 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 22 https://www.apollo-formation.com/actus/actual-it/actualit-condense-de-lactualite-it-semaine-22.html Mon, 27 May 2019 15:12:51 +0000 https://www.apollo-formation.com/?p=30196 Chaque jour de la semaine, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Tout au long de la semaine, retrouvez ici en quelques lignes les grandes informations du secteur détectées par notre équipe.   Mercredi 29 mai Angular 8 est là ! La release 8.0.0 d’Angular est … Continuer Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 22

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 22 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>
.single-post .col-md-8 h3 { background : none; font-size : 16px; font-weight : bold; margin : 20px 0 0 0; padding : 10px 20px 10px 0px; }

Chaque jour de la semaine, Apollo Formation vous propose un condensé de l’actualité IT : technologies, langages, web, business, cybersécurité, … Tout au long de la semaine, retrouvez ici en quelques lignes les grandes informations du secteur détectées par notre équipe.

 

Mercredi 29 mai

logo du framework JavaScript AngularAngular 8 est là !

La release 8.0.0 d’Angular est arrivée, une mise à jour majeure de la plateforme qui offre aux développeurs quelques nouveautés intéressantes. Le très attendu moteur de rendu Ivy notamment, annoncé avec la version 6 du framework et qui promet une compilation plus rapide, une réduction de la taille des bundles, un meilleur débuggage et de meilleures performances devrait… encore se faire attendre… Pas tout à fait au point, un « opt-in » permet quand même de le tester sous Angular 8, en attendant le défaut prévu pour la v9. Parmi les autres nouveautés, citons l’optimisation des bundles pour navigateurs modernes et rétros (ES5), ainsi qu’une meilleure prise en charge des web workers et le support des dernières versions d’outils comme RxJS et TypeScript. Pour mettre votre application à jour, la classique ng update suffira si vous êtes déjà sous Angular 7, autrement rendez-vous ici pour connaître la procédure à suivre.

 

Cybersécurité : FireEye rachète Verodin pour 250 millions de dollars

L’entreprise de cybersécurité américaine FireEye a annoncé l’acquisition de Verodin pour 250 millions de dollars. Verodin est une jeune entreprise proposant une plateforme d’inspection et de validation des solutions de cybersécurité. Avec cette acquisition, FireEye a l’intention de combiner cette nouvelle plateforme avec sa solution de détection, permettant ainsi de tester les environnements de sécurité contre les menaces.

 

Mardi 28 mai

Google investit 600 millions  d’euros dans un nouveau data center en Finlande

Google a annoncé planifier l’investissement de 600 millions d’euros dans un nouveau data center en Finlande, le 2ème dans le pays et le 5ème en Europe. Ceci profitera à son offre cloud et Stadia, sa plateforme de jeux vidéos qui fonctionnera via le cloud. Ce nouveau data center s’ajoute aux 58 déjà existants à travers le monde ainsi qu’à ceux déjà présents en Europe à Dublin (Irlande), Eemshave, (Pays-Bas), à Saint Ghislain (Belgique) et à Hamina (Finlande).

 

L’ordinateur infesté de 6 virus majeurs s’est vendu pour 1,3 millions de dollars

Les enchères se sont terminées aujourd’hui pour cet ordinateur infecté par 6 célèbres virus ! Son nouveau propriétaire a pu l’acquérir pour la modique somme de 1,345 millions de dollars. Cet ordinateur portable fait partie d’un projet artistique nommé The Persistence of Chaos et fut donc volontairement infesté par les virus suivants : WannaCry, BlackEnergy, ILOVEYOU, SoBig, MyDoom, DarkTequila. A eux seuls, ils représenteraient plus de 95 milliards de dollars de dommages financiers.

 

Linux logoLa version 0.8 de ZFS sur Linux est maintenant disponible

Alors que les logiciels propriétaires ne cessent de faire l’objet de beaucoup de réflexions de la part de certains dirigeants d’entreprise, du fait notamment de coûts d’acquisition élevés ainsi que des termes de licences contraignants, on note une continuité concernant les logiciels en open source. La très attendue version 0.8 de ZFS sur Linux, permettant d’avoir un système d’exploitation qui assure la confidentialité via l’une des techniques les plus fiables qu’est le chiffrement, et avec un grand nombre de fonctionnalités nouvelles, est sortie.

 

Les FAI français demandent un péage pour les géants d’internet

Selon les FAI français, les géant d’internet et du streaming consomment une trop grande quantité de bandes passantes. Cette sur-consommation pousserait les FAI à agrandir et améliorer leurs réseaux continuellement sans participation de ces géants qui représenteraient pourtant à certaines heures de la journée, 80% du trafic. La Fédération Française des Télécoms estime qu’ils devraient payer l’accès aux réseaux des opérateurs français, alors qu’aujourd’hui, 80% des impôts des acteurs du numérique sur le territoire sont payés par les opérateurs télécoms français.

 

Lundi 27 mai

Nvidia annonce EGX, une plateforme d’Edge Computing

A l’occasion du salon Computex 2019, Nvidia en a profité pour annoncer l’arrivée de sa nouvelle plateforme EGX. Celle-ci a pour but d’accélérer l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les applications de Edge Computing. Elle combine les technologies IA d’Nvidia en matière de sécurité, de stockage et de mise en réseaux par Mellanox.

 

Logo de GitHubGitHub rachète Dependabot, une application permettant des mises à jours automatiques

GitHub vient de racheter Dependabot, une application automatisant la mise à jour des fichiers de dépendance. Déjà présente sur la market place de la plateforme, celle-ci s’appelle désormais Dependabot Preview en attendant son intégration complète à la plateforme et est disponible gratuitement.

 

Logo d'AMDAMD annonce son nouveau processeur RYZEN 9 3900X pour contrer Intel

A l’occasion du Computex 2019, AMD a ouvert les festivités en annonçant ses Ryzen 3000, dont le Ryzen 9 3900X. Il s’agit d’un processeur disposant de 12 cœurs, 24 threads, 70 Mo (L2 + L3) de cache pour un TDP de 105 watts. Avec cette nouveauté, AMD semble avoir le 9920 d’Intel dans le viseur. Toute la série Ryzen 3000 sera disponible à partir du 7 juillet.

 
 


 

Continuez votre veille :

Cet article Actual’IT : Le condensé de l’actualité IT – Semaine 22 est apparu en premier sur Apollo Formation.

]]>